La fugue pourrait coûter cher au conseil général.

La Rédaction

Sujets relatifs :

Une mère de famille suisse de Genève réclame 350 000 euros au conseil général de l'Hérault devant le tribunal administratif de Montpellier.
En 2008, elle a été victime du cambriolage de son coffre à bijoux par un adolescent, ami de son fils hébergé sans sa propriété alors qu'il était en fugue d'un établissement géré par le département de l'Hérault où il avait été placé. Le rapporteur public a admis la responsabilité de l'établissement public et estime le préjudice à 147 000 euros, écartant le préjudice moral. Jugement dans une dizaine de jours.

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Éditorial : qui va payer la transition climatique ?

Éditorial : qui va payer la transition climatique ?

On sait ce qu’il faut faire pour engager la transition climatique. On sait moins comment payer l’effort colossal qui est devant nous. Un des enjeux majeurs, sera notre capacité à réformer en profondeur notre appareil fiscal. Ça...

Au sommaire de la Lettre du Cadre de juin/juillet 2022

Infographie

Au sommaire de la Lettre du Cadre de juin/juillet 2022

Tourisme = prime time + CSP+

Tourisme = prime time + CSP+

À lire : Faut-il évaluer les enseignants ?

À lire : Faut-il évaluer les enseignants ?

Plus d'articles