La gentille préfète et le grand autoroutier

Denis Courtois

Sujets relatifs :

, ,
La gentille préfète et le grand autoroutier

© Illustrez-vous - stock.adobe.com

Les  groupes autoroutiers trouvent qu'il payent trop cher la réalisation des aires de co voiturage sur leur propre domaine. Heureusement que la préfectorale est là pour leur sauver la mise.

La préfète de la région Centre a adressé cet été un courrier aux communes qui seraient concernées par la construction d’une aire de covoiturage à l’entrée de péages autoroutiers gérés par la société Cofiroute... en les priant instamment de financer 30 % des travaux sur le territoire de la concession ou d’apporter le foncier quand ce parking sera extérieur à celui-ci. Si le titre du courrier s’appelle : « Concertation sur les aménagements de transition écologique portés sur le réseau autoroutier concédé », la concertation, débutée le 7 juillet, était déjà achevée le... 9 septembre.

Cette conception de la concertation est sans doute due à l’urgence climatique et à l’absence de connaissance de la compétence mobilité qui n’est pas exercée par les communes concernées.Concertation sur les aménagements de transition écologique portés sur le réseau autoroutier concédé », la concertation, débutée le 7 juillet, était déjà achevée le... 9 septembre. Cette conception de la concertation est sans doute due à l’urgence climatique et à l’absence de connaissance de la compétence mobilité qui n’est pas exercée par les communes concernées.

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Anne-Claire Mialot : « Par essence, la rénovation urbaine est résiliente »

Interview

Anne-Claire Mialot : « Par essence, la rénovation urbaine est résiliente »

Immense chantier à ciel ouvert, la rénovation urbaine poursuit sa route pour changer le cadre de vie des habitants des QPV. D’une certaine manière, elle a ouvert le chemin à la sobriété foncière et énergétique, assure Anne-Claire...

Manon Moncoq : « Le respect de l’environnement fait de plus en plus sens »

Interview

Manon Moncoq : « Le respect de l’environnement fait de plus en plus sens »

Le funéraire public ne veut plus miser sur le cercueil, mais sur l’humain

Le funéraire public ne veut plus miser sur le cercueil, mais sur l’humain

Les collectivités repensent les usages du cimetière 

Les collectivités repensent les usages du cimetière

Plus d'articles