La liseuse, c'est mal

La Rédaction

Sujets relatifs :

Etonnant inventaire de raisons pour ne pas acheter une liseuse paru ce vendredi sur Twitter, dont il m'a semblé intéressant de conserver une trace et de l'enrichir avec Storify. Non pas que je souscrive à la totalité du propos ou qu'au contraire que je la récuse, mais parce qu'il me semble représentatif d'une position radicale et encore majoritairement partagée.

Aussi parce que certaines raisons évoquées, qui ne sont qu'affaire de goûts, me semblent parfaitement recevables. Aussi, enfin, parce qu'il me semble important de nuancer les arguments liés à l'accessibilité et au coût des fichiers en rappelant qu'il existe aussi une offre légale attrayante ou gratuite, et respectueuse des droits des auteurs autant que des lecteurs. Et vous, qu'en pensez vous ?

A lire également : si vous l'avez manqué au beau milieu de l'été, présentation ici-même du dernier opus de Paul Fournel, La Liseuse ("Sur le sable ou au coin du feu, qu'importe le flacon...")

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

Sommée d'instaurer de vraies 35h ans ses services, la mairie de Paris doitt faire des contorsions pour ne pas fâcher ses agents. Quitte à fâcher la préfecture. Jusqu'où l'exercice est-il possible ?Comme toute collectivité, Paris...

24/08/2021 |
Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

Infographies

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

La grande peur de la fonctionnalisation

La grande peur de la fonctionnalisation

Plus d'articles