La Marne fusionne ses arrêts de bus

La Rédaction

Sujets relatifs :

Le Conseil général de la Manche souhaitait réduire drastiquement le nombre d'arrêts scolaires dans les communes. Mais, face à la levée de boucliers de la FCPE d'Avranches, le Département a décidé d'étudier les particularités du tracé avec chaque commune. "La question est réglée et vue avec les maires, annonce Jean Andro, conseiller général d'Avranches. Deux réunions se sont succédées avec tous les élus concernés à Pontaubault, au centre d'entretien routier, et ça s'est très bien passé." Sur la cinquantaine d'arrêts actuellement en service et desservis par une dizaine de lignes, 23 seront supprimés, soit un peu moins de la moitié.

Pour maintenir un arrêt, il fallait au moins trois enfants et une distance de 2 km entre chaque point de ramassage. Enfin, un trajet scolaire ne devait plus excéder les 45 minutes. Le Conseil général a eu tendance à fusionner les arrêts plutôt proches l'un de l'autre. Le CG ne veut pas faire à tout prix des économies mais profitera de ce nouveau tracé pour améliorer la sécurité des arrêts. Le coût moyen d'une telle sécurisation est de 10 000 ¤.

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Au sommaire de la Lettre du Cadre de juin/juillet 2022

Infographie

Au sommaire de la Lettre du Cadre de juin/juillet 2022

La dernière Lettre du Cadre vient d'arriver. Au sommaire : ces déchets que nous ne préférons réduire plutôt que réduire, un énième épisode du management en temps de crise, le renouveau des instances médicales dans les...

24/06/2022 |
Tourisme = prime time + CSP+

Tourisme = prime time + CSP+

À lire : Faut-il évaluer les enseignants ?

À lire : Faut-il évaluer les enseignants ?

Hervé Maurey : "sur le ferroviaire, l’État n’a pas de vision stratégique "

Hervé Maurey : "sur le ferroviaire, l’État n’a pas de vision stratégique "

Plus d'articles