La menace de l'Europe sur Google pour la protection de la vie privée :

La Rédaction

Sujets relatifs :

Ces menaces présent sur le géant américain depuis 2012, sans grand succès puisque ce dernier refuse de modifier ses règles de confidentialité et ce en totale infraction avec la réglementation européenne ; en conséquence, après de longues discussions, de palabres, de tergiversations, les C.N.I.L européennes viennent d'enclencher une procédure de sanction à son encontre qui pourrait aboutir avant l'été 2013.

Il convient de souligner que c'est la C.N.I.L française qui pilote le dossier depuis plus d'un an pour le groupe européen des autorités de protection, le G29.

Que reproche t'on à Google ? Celui-ci croise une multitude d'informations allant du numéro de carte bancaire au simple nom (cf : directive européenne n° 95/46/CE).

La première infraction, et non des moindres, réside dans le fait que les internautes ne sont nullement avertis du traitement réservé à leurs données.

La seconde est qu'ils ne peuvent pas contrôler la combinaison de celles-ci entre les nombreux services de la firme américaine.

Il faut noter qu'elle refuse également de limiter la durée de conservation de ces données ; la C.N.I.L souligne que « à ce jour, Google n'a pas apporté de réponse précise et opérationnelle à ces demandes allant dans le sens d'une mise en conformité » dans quelques jours, les représentants de Google vont être convoqués à Paris pour une dernière audition et, sans augurer de la position de ceux-ci, des sanctions vont certainement tomber.

Mais seulement, seulement que risque donc Google ? En France, une amende de 300.OOO euros !!!

Autrement dit, une somme dérisoire qui ne risque pas d'effrayer la multinationale américaine et de ne pas obérer son chiffre d'affaires...

N.B : La Commission européenne vient de condamner Microsoft à une amende de 561 millions d'euros pour avor « oublié » de placer dans Windows l'écran de choix d'un navigateur Internet ; en dix ans il a versé plus de 2 milliards d'euros à l'Union européenne !

Bref, je ne comprends vraiment plus rien à la réglementation européenne en matière de condamnation pécuniaire ??

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

L'oeil du DGS : "Bienveillance, un mot qui m'agace"

L'oeil du DGS : "Bienveillance, un mot qui m'agace"

"La Lettre du cadre" lance une nouvelle rubrique, intitulée "L'oeil du DGS" : des billets d'humeur rédigés par les femmes et les hommes qui dirigent les administrations des collectivités, et qui vous proposent un regard décalé sur la...

28/10/2021 | Analyse débat
35  heures (voire moins), la lutte continue

35  heures (voire moins), la lutte continue

Accès à la culture  : une idée belge

Accès à la culture  : une idée belge

Finances locales : le cœur des pleureuses donne de la voix

Finances locales : le cœur des pleureuses donne de la voix

Plus d'articles