La métropole lilloise veut remplir les logements vacants

Stéphane Menu

Sujets relatifs :

, ,
La métropole lilloise veut remplir les logements vacants

vue_lille

© Désabusé

L’équation est simple : il existe entre 35.000 et 40.000 logements vacants sur la métropole lilloise et presque autant de personnes en recherche d’un logement… La Spla La Fabrique des quartiers, à la demande de la métropole, joue la carte du recyclage des logements vacants pour diversifier son offre.

Dans le Grand Lille, 35 000 personnes sont exposées à des difficultés pour trouver un logement, tant dans le parc privé que dans le public.

« Une spécificité caractérise la métropole lilloise : nous comptons 70 % d’habitat privé sur notre territoire », assure le directeur général de la Spla La Fabrique des quartiers, Vincent Bougamont. « Un parc très ancien, exposant les habitants à la précarité énergétique, 20 % des personnes y habitant se situant en dessous du seuil de pauvreté », poursuit-il. Ces constats ont poussé la métropole lilloise à confier une mission à La Fabrique des quartiers pour tenter de dénouer cette problématique de la vacance immobilière.

2 000 logements auscultés

Chargé de mission, Louis Michel a mené un travail au long cours pour croiser les données fiscales (un logement vide est soumis à une taxe sur les logements vacants, généralement peu productive) et cadastrales. 11 600 logements vacants ont été recensés comme étant sans habitant à l’intérieur depuis plus de 5 ans. La Spla a entamé un travail d’identification de sorties de crise sur 2 000 d’entre eux, afin de les remettre dans le circuit du marché immobilier sous les trois ans.

L’aspect le plus spectaculaire de la vacance, c’est le fait qu’elle ait progressé de 40 % en l’espace de dix ans.

« 80 % des blocages sont liés au statut de la propriété, propriétaires évaporés ou trop pauvres pour rénover les biens, biens à l’abandon, etc. Nous avons parfois eu à faire appel à des notaires généalogistes pour trouver trace de lointains propriétaires », poursuit M. Bougamont. Sur les 2 000 logements identifiés, 5 % n’étaient pas concernés par la vacance ; 40 % sont déjà engagés dans un processus de recyclage et 55 % relèvent d’un traitement particulier pour mener à bien leur « recyclage ».

2,6 millions de logements vacants
En 2015, 2,6 millions de logements étaient vides (Ndlr, la Fondation Abbé Pierre estime à 3 millions le nombre de mal-logés en France). Mais l’aspect le plus spectaculaire de la vacance, c’est le fait qu’elle ait progressé de 40 % en l’espace de dix ans.
Les grandes villes sont essentiellement confrontées au phénomène : Nice compte 29 000 logements vacants, Perpignan 8 700. Il y en a 7 200 à Avignon et 4 300 à Vichy. À Carcassonne, plus de 3 700 maisons ou appartements sont vides.

Une vacance, plusieurs ingénieries

« Ces logements peuvent bénéficier d’un financement de l’Anah (Agence nationale de l’amélioration de l’habitat) ou être directement rachetés par la métropole lilloise. Plusieurs solutions techniques existent pour les reprendre en main et lancer l’ingénierie adaptée », conclut Vincent Bougamont, indiquant par ailleurs que ce dispositif unique en France avait été rendu possible par « la souplesse de fonctionnement de la Spla, qui fait office à la fois de bureau d’études et d’opérateur sur ce dossier ». D’autres collectivités ne manqueront pas de s’en inspirer…

Lire aussi : Vers une obligation de logement social plus vraiment obligatoire

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

La « Liberté fondamentale » de « vivre dans un environnement respectueux de la santé » : un vieux principe qu’il faudra bien appliquer

La « Liberté fondamentale » de « vivre dans un environnement respectueux de la santé » : un vieux principe qu’il faudra bien appliquer

Le Conseil d'État vient de le dire : « vivre dans un environnement équilibré et respectueux de la santé » relève d'une « liberté fondamentale ». Et pour cela, un référé suspension ou un référé expertise peut être une...

Olivier Schneider : « l’annonce majeure, c'est le lancement du comité interministériel vélo »

Olivier Schneider : « l’annonce majeure, c'est le lancement du comité interministériel vélo »

Ronan Dantec : "Tout acte d’aménagement et de construction doit être conditionné par le futur du climat"

Ronan Dantec : "Tout acte d’aménagement et de construction doit être conditionné par le futur du climat"

Avec Hélène Guillet, le syndicat des DG prend une nouvelle direction

Avec Hélène Guillet, le syndicat des DG prend une nouvelle direction

Plus d'articles