La privatisation des aéroports est reportée

La Rédaction

Sujets relatifs :

La privatisation de quatre grands aéroports de province (Toulouse, Bordeaux, Montpellier et Lyon) n'a pas pu se conclure faute d'accord avec les collectivités locales, repoussant ce dossier délicat à l'après-présidentielle de 2012, selon l'AFP. L'Etat, actionnaire des quatre aéroports à hauteur de 60% aux côtés des chambres de commerce et d'industrie locales (25%) et des collectivités territoriales (15%), comptait céder un peu moins de 50% à des acteurs privés. Mais les collectivités se montraient réticentes à cette option, souhaitant racheter elles-mêmes ces actifs stratégiques. Le gouvernement leur avait laissé jusqu'au 15 septembre pour se prononcer.
Et il semble que « les acteurs locaux veulent garder la main », a expliqué une source gouvernementale qui a requis l'anonymat à l'AFP. A Bordeaux et Montpellier notamment, « il y a une opposition radicale des élus », selon elle.
Source : La Quotidienne

Sur ce thème, lire notre article : Aéroports régionaux : le privé entre en piste

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Anne-Claire Mialot : « Par essence, la rénovation urbaine est résiliente »

Interview

Anne-Claire Mialot : « Par essence, la rénovation urbaine est résiliente »

Immense chantier à ciel ouvert, la rénovation urbaine poursuit sa route pour changer le cadre de vie des habitants des QPV. D’une certaine manière, elle a ouvert le chemin à la sobriété foncière et énergétique, assure Anne-Claire...

Manon Moncoq : « Le respect de l’environnement fait de plus en plus sens »

Interview

Manon Moncoq : « Le respect de l’environnement fait de plus en plus sens »

Le funéraire public ne veut plus miser sur le cercueil, mais sur l’humain

Le funéraire public ne veut plus miser sur le cercueil, mais sur l’humain

Les collectivités repensent les usages du cimetière 

Les collectivités repensent les usages du cimetière

Plus d'articles