La région Ile de France veut faire plus pour la santé

La Rédaction

Sujets relatifs :

Prévention, accès aux soins, désertification médicale: la région Ile-de-France veut renforcer son rôle dans le domaine de la santé. Jean-Paul Huchon (PS), présentera cette semaine un nouveau rapport-cadre de quatre ans.

Ce rapport "proposera une vision globale visant à agir en amont, pour mieux prévenir les pathologies, et en aval, avec un accès renforcé à l'offre de soins", a-t-il souligné devant la presse.

Le texte fixe trois priorités: la prévention et l'éducation à la santé, l'amélioration de l'accès aux soins et le renforcement de l'offre des soins.

Pour lutter contre la désertification médicale, la région va proposer des "contrats régionaux d'exercice sanitaire". "Nous avons retenu 29 territoires déficitaires en population médicale et 21 autres fragilisés", a précisé M. Huchon. "Nous allons grâce à ces contrats y faciliter l'installation de médecins généralistes ou spécialisés de premier recours, ou celle d'étudiants en formation sanitaire, et y maintenir l'activité des professionnels en exercice", a-t-il expliqué.

"En contrepartie, il faudra qu'ils s'engagent à exercer en secteur 1, en libéral ou comme salarié, pendant une période minimale de trois ans", a-t-il averti.

Pour les médecins déjà installés, la région proposera de participer à des travaux d'équipements, en particulier pour sécuriser les cabinets dans les secteurs où il y a des problèmes de sécurité, a-t-il indiqué.

Toujours dans le but d'améliorer les conditions à l'accès aux soins, la région va étendre aux jeunes précaires le dispositif complémentaire santé pour les étudiants boursiers, soit un public visé de 17.000 jeunes, a indiqué de son côté Laure Lechatellier, vice-présidente EELV chargée de la santé.

Elle va aussi renforcer son soutien aux centres de santé ou expérimenter des "maisons de naissance", où les jeunes mères pourront accoucher "comme à la maison", mais en toute sécurité puisque ces maisons seront situées près d'une clinique.

Face à l'augmentation de la consommation de drogue, Mme Lechatellier a annoncé qu'avec la mairie de Paris, "la région est à la recherche d'un terrain" pour installer des salles de consommation à moindre risque. Actuellement, un lieu est identifié entre les gares du Nord et de l'Est à Paris, mais "il reste au législateur à donner les moyens législatifs", a-t-elle dit.

La région n'a aucune compétence en matière de santé, a rappelé M. Huchon. "Mais la politique de prévention touche tous les domaines d'intervention de la région", a-t-il noté. "C'est pour cela que nous menons depuis 2008 une pratique volontaire, avec des actions complémentaires de celles de l'Etat et des départements", a-t-il ajouté.

Comme exemples d'actions quotidiennes de prévention, Mme Lechatellier a cité la construction de murs antibruit, l'alimentation bio servie dans les lycées ou l'isolation phonique réalisée dans les logements.

Dans un communiqué, la chef de file de l'opposition au conseil régional, Valérie Pécresse (UMP), a déploré "l'absence de précisions sur les moyens alloués à ces nouveau dispositifs alors que l'aide à l'installation de médecins généralistes ou spécialisés n'est aujourd'hui pas financée".

"En matière de santé, la région (...) multiplie les mesurettes", a-t-elle déploré, alors qu'elle ferait mieux "de se concentrer sur les formations sanitaires et sociales", de son entière compétence, "et d'assurer l'entretien des locaux vétustes des 62 instituts de formation en soins infirmiers".

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Éditorial : On veut des fonctionnaires !

Éditorial : On veut des fonctionnaires !

Notre service public s’effondre et nous le regardons mourir. Pour notre capacité à faire société comme à affronter les risques à venir, il nous faut réagir.Voilà maintenant un quart de siècle que la fonction publique souffre en...

29/09/2022 |
Les décrets ZAN mettent le feu à la plaine

Les décrets ZAN mettent le feu à la plaine

La « Liberté fondamentale » de « vivre dans un environnement respectueux de la santé » : un vieux principe qu’il faudra bien appliquer

La « Liberté fondamentale » de « vivre dans un environnement respectueux de la santé » : un vieux principe qu’il faudra bien appliquer

Olivier Schneider : « l’annonce majeure, c'est le lancement du comité interministériel vélo »

Interview

Olivier Schneider : « l’annonce majeure, c'est le lancement du comité interministériel vélo »

Plus d'articles