La relance des ports français

La Rédaction

Sujets relatifs :

Après la décentralisation de dix-sept ports mise en oeuvre en 2007, le Gouvernement a engagé la modernisation des ports autonomes et de quatre ports d'outre-mer.

La loi du 4 juillet 2008 portant réforme portuaire a transformé les ports autonomes en grands ports maritimes aux missions recentrées sur leurs fonctions régaliennes et d'aménagement, et a prévu le transfert de l'exploitation des activités de manutention à des opérateurs privés.
La réforme s'est accompagnée d'un dialogue social approfondi qui a conduit à la signature par les partenaires sociaux le 15 avril 2011 d'une nouvelle convention collective qui offre un cadre unifié et modernisé à l'ensemble des acteurs.

Dans le cadre de la loi du 22 février 2012 portant réforme des ports d'outre-mer relevant de l'État, les ports d'intérêt national ultramarins de Fort-de-France (Martinique), Dégrad-des-Cannes (Guyane) et de La Réunion ainsi que le port autonome de la Guadeloupe, seront transformés, d'ici le début de l'année 2013, en grands ports maritimes dotés de nouvelles instances de gouvernance, les rendant aptes à répondre aux défis du transport maritime international et à renforcer l'économie de ces territoires.

Le Gouvernement va maintenant centrer son action sur les mesures d'accompagnement permettant de renforcer l'attractivité des grands ports maritimes et d'améliorer leurs dessertes terrestres.

Pour en savoir plus :

Conseil des ministres du 14 mars 2012

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Au sommaire de la Lettre du Cadre de juin/juillet 2022

Infographie

Au sommaire de la Lettre du Cadre de juin/juillet 2022

La dernière Lettre du Cadre vient d'arriver. Au sommaire : ces déchets que nous ne préférons réduire plutôt que réduire, un énième épisode du management en temps de crise, le renouveau des instances médicales dans les...

24/06/2022 |
Tourisme = prime time + CSP+

Tourisme = prime time + CSP+

À lire : Faut-il évaluer les enseignants ?

À lire : Faut-il évaluer les enseignants ?

Hervé Maurey : "sur le ferroviaire, l’État n’a pas de vision stratégique "

Hervé Maurey : "sur le ferroviaire, l’État n’a pas de vision stratégique "

Plus d'articles