La Seine-Saint-Denis s'équipe d'un système d'information décisionnel

Valéry Molet

Sujets relatifs :

,
La Seine-Saint-Denis s'équipe d'un système d'information décisionnel

révolution décisionnelle_fotolia©rgbspace_web

© rgbspace - Fotolia.com

Le département de Seine-Saint-Denis s’est doté d’un système d’information décisionnel. Au-delà de ses usages pratiques, il s’agit d’insuffler une nouvelle logique d’aide à la décision publique, pour les élus comme pour les cadres.
Pour relever le défi du numérique, la Seine-Saint-Denis, parfois qualifiée de nouvelle « Data valley », dispose d’atouts clés pour utiliser la digitalisation de son territoire comme levier d’attractivité et de développement économique : une population jeune et dynamique, une implantation géographique névralgique, des infrastructures logistiques IT très importantes.En transformant les pratiques sociales des citoyens, des entreprises, des services à la population, les usages numériques sont au cœur des enjeux des politiques publiques et des pratiques administratives.Le département fait du développement des usages numériques un axe majeur de la modernisation de son administration et de l’action publique.

Une nouvelle étape de modernisation

En se dotant d’un système d’information décisionnel, la Seine-Saint-Denis ne cède pas à la croyance qu’un outil informatique permettrait par lui-même de prendre les “bonnes” décisions. Il franchit une nouvelle étape de modernisation, à plusieurs titres.Il renforce son dispositif de pilotage, au service de la décision des élus et de la mise en œuvre de ses politiques. Il diffuse une culture de la donnée qui nourrit la prise de décision d’une connaissance enrichie des éléments de contexte, des données des services et des indicateurs financiers. Il fait de l’information stratégique un bien commun, à la fois dans une logique de partage pour permettre aux agents de mieux exercer leurs missions et dans une logique de renforcement de la participation active de tous à l’animation des politiques publiques. Enfin, le SID participe au renforcement des autres fonctions d’aide au pilotage (évaluation des politiques publiques, audit interne, finances...).Les systèmes d’information décisionnels sont appelés à devenir des supports majeurs pour les fonctions d’aide à la décision en matière de politiques publiques.
Le déploiement d’un système d’information décisionnel peut ouvrir des portes nouvelles pour le renforcement de l’intelligence de l’action publique
Ces fonctions – analyse de gestion, audit interne, évaluation, finance… – ont en effet en commun de devoir s’appuyer sur des données fiables et crédibles. Elles impliquent de mettre en présence les indicateurs issus des métiers, de les croiser avec de multiples informations de contexte ainsi qu’avec des données financières et des données issues des ressources humaines. Si chacune d’elles intervient avec son prisme – pilotage par objectifs et priorités, contrôle et gestion des risques, études sur les effets des politiques publiques et leur utilité sociale, approche budgétaire et financière… –, l’articulation de l’aide à la décision suppose la cohérence des informations exploitées.Renforcer l’intelligence de l’action publiquePorteur d’une autre logique, le déploiement d’un système d’information décisionnel peut ouvrir des portes nouvelles pour le renforcement de l’intelligence de l’action publique, sous réserve bien sûr d’une réflexion approfondie sur ses contenus et d’une volonté bien assurée, à la lumière de l’expérience menée depuis plus de deux ans au sein du département de la Seine-Saint-Denis, qui aboutit au déploiement bien engagé d’un système d’information décisionnel plus riche que les solutions clefs en main habituellement proposées sur le marchéLes directions générales des collectivités territoriales d’échelle importante disposent de différents leviers d’aide à la décision qu’elles peuvent mobiliser en fonction de leurs besoins. A minima, pour conduire des politiques, elles peuvent se centrer sur le seul examen des données financières, dans une logique de pilotage par les moyens. Dans ce cas, on peut s’interroger sur l’utilité d’investir dans un système décisionnel et l’on pourrait plutôt se centrer sur des extractions des logiciels financiers existants, même si celles-ci ne sont pas très performantes. Dans une telle approche, la déclinaison des objectifs des politiques publiques relève principalement d’une stratégie de communication institutionnelle.

Penser la mutualisation des systèmes d’information

Par ailleurs, la montée en puissance des services numériques dans les administrations et l’exigence de performance des services ont renforcé la nécessité de penser la mutualisation des systèmes d’information. La création d’une enceinte de réflexion propice aux échanges de bonnes pratiques et à l’émergence de projets communs mutualisés à l’échelle du territoire francilien apparaît plus que jamais nécessaire. Une réunion de préfiguration pour la création d’un Club des DSI d’Ile-de-France organisée à l’initiative du département s’est ainsi tenue récemment.En effet, les contraintes budgétaires pesant sur les collectivités, l’acte III de la décentralisation, en officialisant notamment la maintenance par les collectivités des ressources numériques dans les écoles, collèges et lycées, ainsi que Paris Métropole, vont dans le sens d’une mutualisation accrue des compétences.

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Éditorial : Après le congrès des maires : où en est la décentralisation ?

Éditorial : Après le congrès des maires : où en est la décentralisation ?

Devant les maires de France, pas contents mais c’est un grand classique, Emmanuel Macron semble avoir choisi et assumé un État déconcentré plus que décentralisé. Dont acte. Pouvons-nous lui suggérer d’aller jusqu’au bout de sa...

24/11/2021 | Décentralisation
L'oeil du DGS : "Inclusion, un mot que j'adore"

L'oeil du DGS : "Inclusion, un mot que j'adore"

Projet de loi 3DS  : une nouvelle étape de la décentralisation ?

Projet de loi 3DS  : une nouvelle étape de la décentralisation ?

L'œil de la DGS : "Mon métier expliqué à ma fille"

L'œil de la DGS : "Mon métier expliqué à ma fille"

Plus d'articles