abonné

Le blues du contrôleur de gestion

Thomas Eisinger
Le blues du contrôleur de gestion

requin ok

© alphaspirit - Fotolia.com

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement

La Lettre du Cadre - édition Abonnés

Comme le businessman, le contrôleur de gestion peut avoir le blues. Non-prise en compte de ses préconisations, moyens humains ou techniques insuffisants ou isolement (consubstantiel aux fonctions ?) dans l'équipe de direction peuvent y contribuer. Mais la première cause de malaise n'était-elle pas tout simplement le sentiment d'être incompris ?À l'origine de cette tribune, il y a cette confidence, faite par un de mes homologues, dans l'un de ces trop rares moments où la lucidité tutoie la fatigue et un peu, concédons-le, l'ébriété. « Le vrai problème, quand tu t'occupes du contrôle de gestion dans une boutique, c'est que tes interlocuteurs passent une petite partie de la réunion à surestimer ton intelligence, et le reste du temps à l'insulter. Un coup on te[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Aide à la connexion

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Besoin d’aide pour vous connecter ?

Contactez-nous au +33 4 76 65 93 78 (du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h30)
ou à l’adresse suivante : abonnement@territorial.fr

Nous vous recommandons

Peut-on parler de transition climatique sans parler de transition managériale ?

Peut-on parler de transition climatique sans parler de transition managériale ?

À l’heure où les collectivités ont largement digéré la décentralisation, elles doivent désormais passer à une nouvelle étape. Où nécessité climatique et nouvelles manières de manager peuvent se rejoindre pour inventer un monde...

26/04/2022 |
L’esprit commando transposé au management

L’esprit commando transposé au management

Méthode FunWork : Ici et là

Méthode FunWork : Ici et là

Bâtir une cathédrale, c’est simple, la prendre sur le nez c’est encore plus simple  !

Bâtir une cathédrale, c’est simple, la prendre sur le nez c’est encore plus simple  !

Plus d'articles