Le changement climatique menace les forêts de plaine

La Rédaction

Sujets relatifs :

Publiés dans Nature d'octobre dernier, les résultats d'une étude menée par des chercheurs d'AgroParisTech, de l'Inra, de l'Université d'Aarhus (Danemark), du CNRS, de l'Université de Strasbourg et de l'Inventaire Forestier National, avec le soutien financier de l'Ademe et de la Région Lorraine, révèlent que les espèces végétales des forêts de plaine seraient peu réactives face au réchauffement climatique. Aussi devraient-elles être particulièrement vulnérables au cours des prochaines décennies.

Jusqu'à présent, les chercheurs s'étaient surtout intéressés aux espèces de montagne, celles-ci étant considérées comme plus vulnérables au réchauffement climatique. Ainsi une étude réalisée en 2008 par des chercheurs d'AgroParisTech, de l'Inra et du CNRS avait montré que les plantes montagnardes avaient commencé à migrer en altitude, suite à l'augmentation de la température. Mais en comparant les changements de composition en espèces observés dans les communautés végétales de plaine à ceux des communautés de montagne, les chercheurs ont constaté que les premières sont moins réactives face au changement climatique, ce qui les rend évidemment plus vulnérables.

Pour en savoir plus...

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Au sommaire de la Lettre du Cadre de juin/juillet 2022

Infographie

Au sommaire de la Lettre du Cadre de juin/juillet 2022

La dernière Lettre du Cadre vient d'arriver. Au sommaire : ces déchets que nous ne préférons réduire plutôt que réduire, un énième épisode du management en temps de crise, le renouveau des instances médicales dans les...

24/06/2022 |
Tourisme = prime time + CSP+

Tourisme = prime time + CSP+

À lire : Faut-il évaluer les enseignants ?

À lire : Faut-il évaluer les enseignants ?

Hervé Maurey : "sur le ferroviaire, l’État n’a pas de vision stratégique "

Hervé Maurey : "sur le ferroviaire, l’État n’a pas de vision stratégique "

Plus d'articles