abonné

Le Dalo, perdu dans la masse des « prioritaires »

Le Dalo, perdu dans la masse des « prioritaires »

Entre 2015 et 2020, l’État a payé environ 130 millions d’euros d’astreinte pour non-respect de son obligation de relogement.

© Oleg Znamenskiy (c)

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement

La Lettre du Cadre - édition Abonnés

Le rapport de la Cour des comptes sur le droit au logement opposable, publié le 26 janvier, pointe plus particulièrement la responsabilité des collectivités locales et des bailleurs sociaux dans la non-effectivité de ce droit. Mais ces derniers n’acceptent pas de porter seuls le chapeau.

L’histoire se répète. Il y a cinq ans, la Cour des comptes avait déjà dressé un bilan très sévère de la mise en œuvre du droit au logement opposable (Dalo), créé par la loi du 5 mars 2007.

Le dernier rapport en date semble reproduire les mêmes critiques. La situation ne s’est pas améliorée et les correctifs apportés par la loi n° 2017-86 du 27 janvier 2017 relative à l’égalité et à la citoyenneté n’ont eu que des effets marginaux. Depuis sa mise en[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Aide à la connexion

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Besoin d’aide pour vous connecter ?

Contactez-nous au +33 4 76 65 93 78 (du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h30)
ou à l’adresse suivante : abonnement@territorial.fr

Nous vous recommandons

Le ZAN : penser autrement la conception des territoires

Le ZAN : penser autrement la conception des territoires

Après un premier volet dédié à la bonne compréhension de l’objectif ZAN, ce deuxième volet vous propose d’étudier ce qu’il apporte en plus des outils réglementaires et fiscaux déjà existants.Article rédigé Marion Michel,...

26/04/2022 | Aménagement
Éditorial : à quand un nouveau modèle pour le logement ?

Éditorial : à quand un nouveau modèle pour le logement ?

Lily Munson : "et si on faisait des propriétaires de pavillons des micropromoteurs ?"

Interview

Lily Munson : "et si on faisait des propriétaires de pavillons des micropromoteurs ?"

Logement : des prix toujours au plafond

Infographie

Logement : des prix toujours au plafond

Plus d'articles