Le Défense : des algues pour dépolluer et produire de l'électricité

La Rédaction

Sujets relatifs :

Le concept d'une start-up française, la société Ennesys, est simple (apparemment) : « Produire de l'énergie en dépolluant les eaux usées sans utiliser de surface au sol ».

Pour assurer sa démonstration, elle installe son pilote industriel sur une tour mise à disposition par l'Epadesa de Nanterre (La Défense).

Dans un « photoréacteur », un aquarium de plastique rempli d'un liquide vert circule hermétiquement un mélange de déchets (eaux souillées de toilettes par exemple). Et les micro-algues dévorent les polluants en se reproduisant très rapidement par photosynthèse.

Puis après sa croissance (24 à 48 h), le phytoplancton est récolté (automatiquement) pour être transformé en huile et biomasse puis valorisé en chaleur ou électricité. La qualité de l'eau dépolluée est telle qu'elle peut servir à alimenter les toilettes (poste de consommation essentiel pour les bureaux).

La société Ennesys aurait une dizaine à une quinzaine de projets français à l'étude.

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Éditorial : Après le congrès des maires : où en est la décentralisation ?

Éditorial : Après le congrès des maires : où en est la décentralisation ?

Devant les maires de France, pas contents mais c’est un grand classique, Emmanuel Macron semble avoir choisi et assumé un État déconcentré plus que décentralisé. Dont acte. Pouvons-nous lui suggérer d’aller jusqu’au bout de sa...

24/11/2021 | Décentralisation
L'oeil du DGS : "Inclusion, un mot que j'adore"

L'oeil du DGS : "Inclusion, un mot que j'adore"

Projet de loi 3DS  : une nouvelle étape de la décentralisation ?

Projet de loi 3DS  : une nouvelle étape de la décentralisation ?

L'œil de la DGS : "Mon métier expliqué à ma fille"

L'œil de la DGS : "Mon métier expliqué à ma fille"

Plus d'articles