Le droite en chantier

La Rédaction

Sujets relatifs :

La droite devrait entamer, dès le lendemain des élections législatives, une période de refondation pour retrouver son identité. Et il n'est pas évident que toutes les composantes de l'UMP puissent y trouver leur place.

La droite française connaît désormais, bien malgré elle, la dure réalité de la recomposition politique. Car la campagne présidentielle aura laissé des traces. En radicalisant son discours, Nicolas Sarkozy a tout fait pour garder l'Elysée. Mais ce positionnement, ajouté à sa défaite, font totalement exploser la droite politique française.

Les élections législatives ne devraient pas parvenir à sauver la situation, sauf séisme politique. D'ailleurs, à droite, certains souhaitent que cette situation permette à l'UMP et à ses alliés de se poser les bonnes questions.

Tout d'abord, la droite républicaine doit gérer l'envol de son aile droite, grisée par les prises de position du Président sortant et, il faut l'avouer, d'un certain écho dans l'opinion publique. La droite populaire choisira t'elle de rester dans l'UMP ou bien s'affranchira t'elle, au risque, républicain, de se décomplexer sur ses liens avec l'extrême droite par endroits ?

L'UMP doit évidemment également regarder au centre. François Bayrou, en soutenant personnellement François Hollande au second tour de la présidentielle, a jeté un pavé dans la mare. Certains pensaient que cela signerait sa mort politique, mais le leader centriste pense toujours qu'il existe un espace en dehors du centre droit.

Le centre droit, lui, n'échappera pas non plus à une introspection. La candidature d'Hervé Morin a été un fiasco, la non-candidature de Jean-Louis Borloo a fait que la réalité de cette position politique n'a pas existé pendant la campagne.

Enfin, il reste la droite classique. Celle-ci commence déjà à se déchirer avant même le coup d'envoi du match de la présidence de l'UMP, entre Jean-François Copé et François Fillon. La droite vivra t'elle des congrés difficiles, comme le PS a vécu son congrès de Reims dernièrement ?

On peut peut être souhaiter à la droite qu'elle vive ce qu'a vécu le Parti Socialiste depuis le 21 avril 2002. Car entre catastrophes électorales et congrès désastreux, le PS a dû se creuser la cervelle et réinventer sa façon de faire de la politique. Les primaires, décriées, ont pourtant été un coup gagnant. En politique plus qu'ailleurs, il faut savoir passer par la case défaite pour assurer les victoires de demain.

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

Sommée d'instaurer de vraies 35h ans ses services, la mairie de Paris doitt faire des contorsions pour ne pas fâcher ses agents. Quitte à fâcher la préfecture. Jusqu'où l'exercice est-il possible ?Comme toute collectivité, Paris...

24/08/2021 |
Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

Infographies

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

La grande peur de la fonctionnalisation

La grande peur de la fonctionnalisation

Plus d'articles