Le Grand Lyon confie son eau au privé

La Rédaction

Sujets relatifs :

Le Conseil du Grand Lyon a voté lundi soir sa future politique de gestion de l'eau qui sera de nouveau confiée au privé à partir de 2015 via une délégation de service publique unique, provoquant l'indignation d'élus de gauche et d'écologistes qui réclament un retour en régie publique.

Selon Gérard Collomb qui présentait lundi à la presse ce dossier avant le vote du Conseil, le contrat actuel liant la collectivité aux délégataires (Veolia à 85% et Lyonnaise des eaux à quasi 15%) "est ancien de plus de 40 ans".

"Nous voulons aller vers une baisse de 20% du prix. Par exemple si on prend une famille type qui a une consommation de 120m3 d'eau, nous tablons sur une baisse de facture annuelle de 389 euros à 346 euros", a-t-il notamment souligné.

Il a estimé que la gestion en régie publique n'était pas forcément synonyme de coûts moins élevés: "La régie ne signifie pas forcément que c'est moins cher, par exemple à Clermont-Ferrand les prix ont augmenté entre 2008 et 2012 de 40%", a-t-il plaidé.

Actuellement, quatre groupes se partagent le marché de l'eau dans les 59 communes du Grand Lyon: Veolia, qui se taille la part du lion (33 communes), la Lyonnaise des Eaux (20 communes), la Saur (2 communes), Sieva (2 communes).

Les élus écologistes, membres de la majorité, avaient prévenu dès la semaine dernière qu'ils ne voteraient pas en l'état la délibération proposée par le président de la communauté urbaine.

Celle-ci prévoit la reconduction pour huit ans au minimum, 10 au maximum, de la délégation de service public pour la gestion de l'eau. Elle évoque toutefois la réversibilité vers une régie publique comme une "possibilité" à l'issue de cette période.

Pendant que le Conseil se réunissait, des manifestants des Etats généraux du service public du Rhône, l'EGSP 69, (comprenant notamment la CGT, la FSU, Attac, EELV, les PCF et le PG) se sont rassemblés devant le Grand Lyon pour réclamer le retour en régie publique, estimant que "l'eau n'est pas une marchandise".

"On se bat depuis un an et demi pour un débat public qui nous a été refusé et le combat va continuer jusqu'aux municipales de 2014", a averti Jean-Michel Drevon, un des animateurs de l'EGSP 69.

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

Sommée d'instaurer de vraies 35h ans ses services, la mairie de Paris doitt faire des contorsions pour ne pas fâcher ses agents. Quitte à fâcher la préfecture. Jusqu'où l'exercice est-il possible ?Comme toute collectivité, Paris...

24/08/2021 |
Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

Infographies

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

La grande peur de la fonctionnalisation

La grande peur de la fonctionnalisation

Plus d'articles