Le Grand Paris refait le match intercommunal

Stéphane Menu

Sujets relatifs :

,
Le Grand Paris refait le match intercommunal

decoupage_grand_paris

© rashadashurov

Derniers arbitrages pour le périmètre du Grand Paris et celui des EPCI qui se recomposeront en son intérieur. Où l’on voit que ce qui compte vraiment, c’est de ne pas perdre le pouvoir. Pour la cohérence des territoires, on repassera.

Décidément, la construction du Grand Paris relève de la fine broderie, dons nous suivons pas à pas les étapes sur ce site.

(voir aussi : Chérie, j’ai rétréci le Grand Saclay… et le Grand Évry ! et Grand Paris, grand barnum)

Ça ressemble tout de même à du Grand Guignol politique, PS et Les Républicains (ex-UMP) tentant désespérément de sauver leurs arpents territoriaux. Dernier épisode en vue : la saisine, le 10 juillet 2015, de la commission régionale de la coopération intercommunale (CRCI) sur deux projets de périmètre différent du schéma régional de coopération intercommunale.

Redistribution de la carte

Rappel des faits : le 4 mars 2015, le schéma régional de coopération intercommunale a été adopté, incluant la fusion des communautés d’agglo de Sénart Val de Seine et du Val d’Yerres, incluant au passage la commune de Varennes-Jarcy, membre jusqu’alors de la communauté de communes du Plateau Briard, dans le Val-de-Marne. Or, cette dernière n’a vraiment pas envie d’intégrer le nouveau groupement en question et la préfecture a fini par accéder à cette requête. Varennes-Jarcy rejoindra la communauté de communes de l’Orée de la Brie.

La construction du Grand Paris ressemble à du Grand Guignol politique, PS et Les Républicains tentant de sauver leurs arpents territoriaux.

Varennes-Jarcy s’extrait donc du Grand Paris, après avoir consulté les habitants en avril dernier. Quant à l’EPCI issu de fusion de Sénart Val de Seine et de Val d’Yerres, pour lequel une dérogation au seuil de 200.000 habitants est déjà autorisée, il regrouperait une population totale de 175.137 habitants (données Insee 2015). Le 10 juillet prochain, la CRCI devra donc valider ce nouveau schéma.

Rétrécissement territorial

Ce même 10 juillet, la CRCI traitera d’un autre sujet délicat : la fusion de la communauté d’agglomération du Val d’Orge et de la communauté de communes de l’Arpajonnais. Là aussi, au sein de cette dernière, trois communes souhaitent un autre destin : Boissy-sous-Saint-Yon, Lardy, Saint-Yon qui veulent rejoindre la communauté de communes Entre Juine et Renarde. Là aussi, le préfet de l’Essonne, Joël Mathurin, a autorisé une dérogation au seuil de 200.000 habitants, le futur groupement comptant 193.820 habitants (Insee 2015). Verdict le 10 juillet prochain… sauf en cas de rebondissement.

Sur ce sujet, consulter notre dossier : Décentralisation, réforme territoriale et métropoles

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

En Paca, l’État fait confiance à la région pour la planification écologique

En Paca, l’État fait confiance à la région pour la planification écologique

La région Paca a récemment signé un protocole d’expérimentation de la territorialisation de la planification écologique avec l’État. Déjà en pointe sur le sujet, à travers son plan Climat intitulé « Gardons une COP...

23/01/2023 |
Catherine Belrhiti : « L’eau doit devenir un sujet politique »

Catherine Belrhiti : « L’eau doit devenir un sujet politique »

Logement : quand la question secondaire devient primaire  !

Logement : quand la question secondaire devient primaire  !

URBACT, un programme européen taillé sur mesure pour mailler les villes

URBACT, un programme européen taillé sur mesure pour mailler les villes

Plus d'articles