Le label européen du patrimoine européen est né

La Rédaction

Sujets relatifs :

Sur base volontaire, un label du patrimoine européen pourra être attribué dès 2013 aux sites symboliques pour l'histoire et l'intégration européenne, suite à l'adoption d'une décision par le Parlement européen le 16 novembre dernier. Cette idée est née d'une proposition de la Commission européenne en mars 2010 et d'une pratique déjà initiée dans l'Union européenne par certains Etats membres, à des degrés variables, depuis 2006. Ainsi, en 2013 et 2014, les États membres de l'Union européenne pourront proposer quatre lieux candidats au label. Des experts indépendants seront alors chargés d'étudier ces candidatures et de procéder à un choix. À compter de 2015, la sélection sera biennale, ce qui signifie que chaque État membre de l'UE pourra désigner jusqu'à deux sites à chaque fois, les experts n'en retenant qu'un seul. Mais pourquoi un tel label, alors que d'autres organisations internationales désignent déjà des lieux remarquables en Europe et dans le monde ?

Il convient en effet de préciser que ce label n'a pas vocation à faire de la concurrence à d'autres programmes déjà largement reconnus, comme par exemple la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO. Son objet est de compléter ces programmes car ce label sera accordé en fonction non de qualités architecturales ou esthétiques, mais de la valeur symbolique européenne des lieux et de leur dimension pédagogique.

Il faut dire que cette idée n'est pas nouvelle puisque celle-ci s'inscrit en fait dans le prolongement direct d'une initiative intervenue en 2006, du ministre français de la Culture de l'époque, M. Renaud Donnedieu de Vabres. Celle-ci avait impliqué à l'époque dix-huit États membres, lesquels ont ensuite voulu transformer cette initiative en projet de l'Union européenne doté d'objectifs et de critères plus clairs en vue de l'élargir à l'ensemble des 27.

Ainsi, lors de cette première initiative de 2006, soixante-huit lieux avaient reçu le label comme par exemple la maison de Robert Schuman, l'un des pères fondateurs de l'Union européenne, à Scy-Chazelles (France), et les chantiers navals de Gdańsk (Pologne), berceau du syndicat indépendant Solidarność.

Rappelons enfin que l'objectif de ce label sera de : « renforcer le sentiment d'adhésion des citoyens de l'Europe à une identité européenne commune et de favoriser leur sentiment d'appartenance à un espace culturel commun ». Au vu de la crise économique qui met à mal depuis plusieurs mois la solidarité européenne, c'est toujours bon à prendre...

Source : newsletter europe

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

35  heures (voire moins), la lutte continue

35  heures (voire moins), la lutte continue

Plus que quelques mois pour apliquer les 1607 heurs effectives. L'État affiche sa fermeté, les collectivités cherchent des solutions… ou des échappatoires.Avec une date butoir fixée au 1er janvier prochain pour le « retour »...

22/10/2021 | Statut
Accès à la culture  : une idée belge

Accès à la culture  : une idée belge

Finances locales : le cœur des pleureuses donne de la voix

Finances locales : le cœur des pleureuses donne de la voix

Au sommaire de la Lettre du Cadre d'Octobre 2021

Infographie

Au sommaire de la Lettre du Cadre d'Octobre 2021

Plus d'articles