Le lobby pro LGV sur les chapeaux de roue

La Rédaction

Sujets relatifs :

Le lobby pro-LGV Bordeaux-Toulouse a maintenu la pression lundi à Toulouse pour que cette grande infrastructure soit réalisée sans retard malgré la crise, afin de mettre Toulouse à 3h05 de Paris en 2022, contre 5h20 aujourd'hui.

La LGV, qui coûtera 4,3 milliards d'euros, va créer des milliers d'emplois, plaide le président de la fédération des travaux publics (FRTP) en Midi-Pyrénées et Aquitaine Bruno Cavagné.

L'association Eurosud Transport qui milite pour cette ligne regroupe la région Midi-Pyrénées, la communauté urbaine Toulouse Métropole, de nombreuses chambres de commerce et d'industrie (CCI) de la région et d'Aquitaine, ainsi que des milieux économiques dont la FRTP en Midi-Pyrénées et Aquitaine.

Pour Jean-Louis Chauzy, président d'Eurosud Transport et du conseil économique, social et environnemental (Ceser) de Midi-Pyrénées, "la ligne nouvelle Bordeaux-Toulouse a le meilleur taux de retour sur investissement après la ligne Paris-Lyon et nous le ferons valoir à la commission Cuvillier".

Le ministre délégué aux Transports, Frédéric Cuvillier a décidé de confier à une commission de parlementaires et de personnalités qualifiées le soin d'"examiner l'intérêt de tous les projets inscrits dans le schéma national des infrastructures".

Elle rendra son avis sur les projets à retenir "au printemps 2013", a indiqué M. Chauzy.

Les responsables d'Eurosud Transport se disent "convaincus d'être bien placés dans la hiérarchisation des grandes infrastructures qui en sortira", mais ils veulent "rappeler la mobilisation de la quatrième agglomération de France, la première par la croissance économique et démographique", assure M. Chauzy.

Le président d'Eurosud transport et le président de la CCI Midi-Pyrénées Didier Gardinal ont aussi souligné que "Toulouse ne doit pas être un cul-de-sac, la LGV devra continuer jusqu'à Narbonne pour assurer l'interconnexion avec la ligne Montpellier-Barcelone". Si tout va bien, cette interconnexion pourrait être réalisée 5 à 7 ans après l'arrivée de la LGV à Toulouse.

Un colloque est programmé le 13 novembre sur le thème "Bordeaux-Toulouse-Narbonne à grande vitesse: quelles retombées économiques pour le Sud-Ouest européen?". "Ce sera notre contribution à la commission Cuvillier", a souligné M. Chauzy, qui veut éviter "le toboggan des renoncements".

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

Sommée d'instaurer de vraies 35h ans ses services, la mairie de Paris doitt faire des contorsions pour ne pas fâcher ses agents. Quitte à fâcher la préfecture. Jusqu'où l'exercice est-il possible ?Comme toute collectivité, Paris...

24/08/2021 |
Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

Infographies

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

La grande peur de la fonctionnalisation

La grande peur de la fonctionnalisation

Plus d'articles