Le maire condamné pour 35 « délibérations rattachées »

La Rédaction

Sujets relatifs :

Le tribunal correctionnel de Reims a condamné l'ancien maire de Villers-Allerand (Marne) à deux mois de prison avec sursis pour faux en écriture publique ou authentique. Elu entre 2001 et 2010, Christian Sèze, avait rédigé, entre avril 2007 et novembre 2009, 35 fausses délibérations : délibérations non présentées et non votées en conseil municipal, délibérations votées mais rapportées de manière falsifiée dans le registre des délibérations, et même fausse réunion du conseil municipal. Justifiant d'un manque d'information, l'élu a souligné qu'il n'y avait pas eu d'intention de nuire de sa part, pas d'enrichissement personnel ni de préjudice économique pour la commune.

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Ronan Dantec : "Tout acte d’aménagement et de construction doit être conditionné par le futur du climat"

Ronan Dantec : "Tout acte d’aménagement et de construction doit être conditionné par le futur du climat"

À l’heure de l’éco-anxiété, Ronan Dantec, sénateur (EELV), fait entendre une musique différente. Auteur d’un rapport sénatorial en 2019 sur le sujet (1), président du Comité national d’orientation de l’Office national sur...

21/09/2022 | Espace public
Avec Hélène Guillet, le syndicat des DG prend une nouvelle direction

Avec Hélène Guillet, le syndicat des DG prend une nouvelle direction

"Les collectivités doivent porter une attention particulière aux travailleurs mobiles dans leur politique d’aménagement et de mobilité"

"Les collectivités doivent porter une attention particulière aux travailleurs mobiles dans leur politique d’aménagement et de mobilité"

La politique de la ville, une priorité, vraiment ?

La politique de la ville, une priorité, vraiment ?

Plus d'articles