Le maire condamné pour 35 « délibérations rattachées »

La Rédaction

Sujets relatifs :

Le tribunal correctionnel de Reims a condamné l'ancien maire de Villers-Allerand (Marne) à deux mois de prison avec sursis pour faux en écriture publique ou authentique. Elu entre 2001 et 2010, Christian Sèze, avait rédigé, entre avril 2007 et novembre 2009, 35 fausses délibérations : délibérations non présentées et non votées en conseil municipal, délibérations votées mais rapportées de manière falsifiée dans le registre des délibérations, et même fausse réunion du conseil municipal. Justifiant d'un manque d'information, l'élu a souligné qu'il n'y avait pas eu d'intention de nuire de sa part, pas d'enrichissement personnel ni de préjudice économique pour la commune.

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Hervé Maurey : "sur le ferroviaire, l’État n’a pas de vision stratégique "

Hervé Maurey : "sur le ferroviaire, l’État n’a pas de vision stratégique "

Les sénateurs Hervé Maurey et Stéphane Sautarel ont récemment présenté les conclusions de leur rapport : « Comment remettre la SNCF sur rail ? Modèle économique de la SNCF et du système ferroviaire : il est grand temps...

02/05/2022 |
Éditorial : Nouveau monde, vieilles idées

Éditorial : Nouveau monde, vieilles idées

À lire: faut-il quitter les réseaux sociaux ?

À lire: faut-il quitter les réseaux sociaux ?

Au sommaire de la Lettre du Cadre d'avril 2022

Infographie

Au sommaire de la Lettre du Cadre d'avril 2022

Plus d'articles