Le maire condamné pour 35 « délibérations rattachées »

La Rédaction

Sujets relatifs :

Le tribunal correctionnel de Reims a condamné l'ancien maire de Villers-Allerand (Marne) à deux mois de prison avec sursis pour faux en écriture publique ou authentique. Elu entre 2001 et 2010, Christian Sèze, avait rédigé, entre avril 2007 et novembre 2009, 35 fausses délibérations : délibérations non présentées et non votées en conseil municipal, délibérations votées mais rapportées de manière falsifiée dans le registre des délibérations, et même fausse réunion du conseil municipal. Justifiant d'un manque d'information, l'élu a souligné qu'il n'y avait pas eu d'intention de nuire de sa part, pas d'enrichissement personnel ni de préjudice économique pour la commune.

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

Sommée d'instaurer de vraies 35h ans ses services, la mairie de Paris doitt faire des contorsions pour ne pas fâcher ses agents. Quitte à fâcher la préfecture. Jusqu'où l'exercice est-il possible ?Comme toute collectivité, Paris...

24/08/2021 |
Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

Infographies

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

La grande peur de la fonctionnalisation

La grande peur de la fonctionnalisation

Plus d'articles