Le manager prophète

Aissia Kerkoub
Le manager prophète

prophete

© Nomad_Soul - fotolia

Une manager juste, équitable, mesuré, bienveillant enthousiaste, collectif, ça existe ? Il faut certes chercher, et bien fouiller. Mais en allant chercher ailleurs que dans le monde du travail des valeurs et attitudes qui guideront notre action managériale, on avancera tous.

Le manager territorial, prophète de son équipe et dans son organisation ? Ne partez pas tout de suite, ne brandissez pas le principe de laïcité en bouclier. Il est vrai que le sujet peut prêter à confusion en ces temps où nos cerveaux sont presque lobotomisés et nos réactions préformatées à l’audition de certains mots. Mais si nous ouvrons nos chakras quelques minutes, lire nos attitudes managériales à l’aune de certains principes de vie de ceux que les religions désignent comme prophètes peut s’avérer instructif.

Mais à quoi ressemble le manager prophète ?

  • Il ne prétend pas détenir la vérité absolue. Il exprime une vérité parmi d’autres et renvoie ainsi à l’autre, et au premier chef à ses équipes, qu’il est ouvert à la discussion, aux propositions et au débat. Son humilité, sa capacité à écouter conditionnent la facilité à s’exprimer et la prise d’initiative de ses collaborateurs.
  • Il s’exprime avec mesure car il sait ce que peut être la brutalité des mots. Il ne rabaisse pas les autres, n’humilie jamais. Seul le petit rabaisse pour se sentir plus grand.

Il s’exprime avec mesure car il sait ce que peut être la brutalité des mots.

  • Il croit en ses rêves. « Il voit la rose et non ses épines » et fédère ainsi ses équipes par son enthousiasme. Il conçoit le travail comme la réalisation d’une part de rêve. Il met du cœur à l’ouvrage pour y arriver.
  • Il fait preuve de patience et d’endurance.
  • Il remercie les épreuves et les difficultés. Elles le rendent plus forts. Il ne désespère ni n’abandonne. Il tire des épreuves et des échecs des enseignements pour l’avenir.  Et puis, s’il n’y avait pas la pluie, apprécierait-on autant le beau temps ?

Lire aussi : On ne naît pas manager, on le devient. Oui mais comment ?

  • Il n’attend pas d’être sollicité ni que l’autre le mérite. Il donne parce qu’il comprend l’autre, il comprend l’autre parce qu’il fait preuve d’écoute et d’empathie. Il considère la bonté comme une force et comme une source de motivation de ses équipes.
  • Il accepte que certains marchent vers le bon chemin en boitant alors que d’autres y vont d’un pas ferme et déterminé. Sa grandeur est de s’adapter à chacun et d’accompagner celui qui boite. Ses actes sont conformes à ses paroles. L’exemplarité est une de ses qualités.
  • Il est juste dans ses décisions. Il juge et agit avec équité.
  • Il voit l’autre d’abord à travers ses qualités au lieu de le juger en premier lieu sur ses fragilités et ses défaillances.
  • Il est convaincu que l’attitude envers la vie et envers les autres détermine l’attitude de la vie et des autres envers nous.

« Et si vous ne pouvez travailler avec amour mais seulement avec dégoût, il vaut mieux abandonner votre travail […] car si vous faites le pain avec indifférence, vous faites un pain amer qui n’apaise qu’à moitié la faim de l’homme ». Qui de mieux que Khalil Gibran pour conclure cette chronique ?

Lire aussi : En management aussi, faites de l'exercice !

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Dis-moi comment tu recrutes, je te dirai qui tu es

Dis-moi comment tu recrutes, je te dirai qui tu es

Nous remettons en cause bien des fonctionnements des collectivités, que nous jugeons inefficaces ou obsolètes. Mais quand il s’agit de recrutement, c’est souvent le statu quo : mêmes méthodes, mêmes dysfonctionnements depuis des...

Fixez-vous des objectifs SMART

Infographie

Fixez-vous des objectifs SMART

À lire : les Grands Auteurs en Management

À lire : les Grands Auteurs en Management

Adoptez le management visuel

Adoptez le management visuel

Plus d'articles