Le sommeil d'un agent en période de service justifie t-il une exclusion de fonctions ?

La Rédaction

Sujets relatifs :

 Le seul motif du sommeil d'un veilleur de nuit en période de service suffit à justifier légalement une exclusion temporaire de fonctions de trois jours.

 Un adjoint technique principal d'une commune était affecté au service logistique- secteur sécurité-prévention, en qualité de veilleur de nuit. L'intéressé avait fait l'objet d'une sanction disciplinaire de 3 jours d'exclusion de fonctions qui avait été annulée par le tribunal administratif (jugement du 12 janvier 2011).

La juridiction d'appel a constaté que les 2 responsables hiérarchiques de l'agent avaient procédé (juillet 2007) à une visite nocturne en mairie centrale (entre 23 h 15 et 01 h 15) et avaient retrouvé l'intéressé endormi dans le local des chauffeurs en sous-vêtements et déchaussé et qu'il n'était donc pas en mesure d'intervenir rapidement en cas de besoin.

La CAA a considéré que la matérialité des faits reprochés était établie en ce qui concernait le sommeil de l'agent en période de service et que ce seul motif suffisait à justifier légalement l'arrêté de sanction contesté.

L'exclusion de fonctions de 3 jours a été légitimée et le jugement du TA annulé.

(CAA Nantes - 11 mai 2012 - n° 11 NT 00790).

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Anne-Claire Mialot : « Par essence, la rénovation urbaine est résiliente »

Interview

Anne-Claire Mialot : « Par essence, la rénovation urbaine est résiliente »

Immense chantier à ciel ouvert, la rénovation urbaine poursuit sa route pour changer le cadre de vie des habitants des QPV. D’une certaine manière, elle a ouvert le chemin à la sobriété foncière et énergétique, assure Anne-Claire...

Manon Moncoq : « Le respect de l’environnement fait de plus en plus sens »

Interview

Manon Moncoq : « Le respect de l’environnement fait de plus en plus sens »

Le funéraire public ne veut plus miser sur le cercueil, mais sur l’humain

Le funéraire public ne veut plus miser sur le cercueil, mais sur l’humain

Les collectivités repensent les usages du cimetière 

Les collectivités repensent les usages du cimetière

Plus d'articles