Le Syndicat des EnR dévoile son livre blanc pour 2020

La Rédaction

Sujets relatifs :

Le Ser (Syndicat des énergies renouvelables) a dévoilé lors de ses voeux du 19 janvier dernier, son « livre blanc » sur les énergies renouvelables : une feuille de route et de multiples propositions pour 2020.

D'après le Ser, la filière des énergies renouvelables pourrait créer d'ici 2020 en France jusqu'à 125 000 emplois directs ou indirects (qui s'ajoutent aux 100 000 existants). Bien entendu, il s'agit là d'interpeller les candidats à la Présidentielle pour affirmer que la création d'une filière forte est créative d'emplois et de recherches.

En fait, début 2011, les Enr représentent 13 % de la consommation finale (contre 10 % en 2006) alors que l'objectif est de 23 % en 2020. D'après le Syndicat, leur « feuille de route » devrait même permettre d'atteindre 34 % en 2030 !

Ceci passe en particulier (et ce n'est pas nouveau) par l'éolien (55 000 MW), le photovoltaïque (40 000 MW) et la biomasse électrique (35 000 MW). On devra pouvoir doubler le taux d'équipements des ménages en chauffage bois avec la même consommation de bois, les équipements devenant beaucoup plus performants.

Plus précisément, le Ser décline 12 propositions et 49 outils. En particulier, il propose de « desserrer le carcan administratif » pour l'éolien. Ce qui n'est pas gagné ! avec suppression des démarches redondantes et cumulatives (ZDE et schémas régionaux par exemple).

Pour le photovoltaïque, les arrêtés issus du moratoire doivent être revus. Il faut mettre un terme aux atermoiements et à l'installation juridique.

Autres propositions : doubler la dotation annuelle du fonds chaleur, revoir la fiscalité pour inciter les propriétaires à exploiter leur bois. Enfin, l'hydroélectricité ne doit pas être oubliée avec une cartographie des zones propres.

Un livre à mettre entre toutes les mains des candidats !

Joël Graindorge, Directeur général des services techniques.

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

Sommée d'instaurer de vraies 35h ans ses services, la mairie de Paris doitt faire des contorsions pour ne pas fâcher ses agents. Quitte à fâcher la préfecture. Jusqu'où l'exercice est-il possible ?Comme toute collectivité, Paris...

24/08/2021 |
Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

Infographies

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

La grande peur de la fonctionnalisation

La grande peur de la fonctionnalisation

Plus d'articles