Le tic tac des derniers moments

La Rédaction

Sujets relatifs :

On y est ! Dans quelques heures, les urnes parleront. Des derniers moments toujours délicats à gérer pour les candidats et leur entourage. D'autant qu'il faudra être d'attaque dans les premières minutes après l'annonce des résultats, exercice imposé très particulier qui réclame sang froid et lucidité.

Les dernières heures de campagne, nationales ou locales, sont toujours ainsi faites qu'elles sont à la fois pénibles, inutiles et dangereuses.

Pénibles car, il faut bien le dire, la fatigue se fait sentir. Les organismes des candidats sont, l'air de rien, soumis à rude épreuve et même s'ils font bonne figure, les politiques sont sur les rotules. Pénibles également parce que l'on sent bien que les Français sont, eux, déjà tournés vers l'urne et qu'ils commencent à saturer d'une campagne omniprésente. Pénibles enfin parce que chacun à envie désormais d'en découdre et de laisser parler les urnes plutôt que les sondages.

Inutiles car les jeux sont faits. Non pas que l'on connaisse les résultats, non, mais les dés sont déjà jetés. Aucun candidat ne saurait faire la différence dans les dernières heures. Les stratégies ne peuvent plus être modifiées, tout est déjà mis sur la table. Alors, il faut faire bonne figure pour continuer jusqu'à ce soir minuit. Pour ceux qui sont en difficulté dans les sondages, il faut continuer pour ne pas sembler baisser les bras. Pour ceux qui sont en avance dans ces mêmes études d'opinion, il faut finir le travail pour ne pas prendre la posture trop confiante du futur vainqueur.

Dangereuses également, toutefois, car à force de fatigue, l'on peut déraper. Si cela n'handicape pas forcément le premier tour, cela peut alourdir d'entrée de jeu le second, pour ceux qui auront la chance d'y être. Et puis il n'y a pas que la fatigue des candidats. Les états majors, eux également, sont épuisés. Et dimanche soir, à l'heure des résultats, il faudra tenir les plateaux de télévision, donner des consignes claires, imprimer les fameux "élèments de langage", sans gaffer, sans s'énerver, sans paraître paniquer devant un résultat qui parfois est catastrophique.

Souvenons-nous du visage des dirigeants socialistes sur les plateaux un 21 avril au soir. Les derniers moments d'une campagne d'avant premier tour sont toujours un peu trop longs. Mais à l'annonce des résultats, les premières minutes qui mènent au second tour sont souvent cruciales.

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

Sommée d'instaurer de vraies 35h ans ses services, la mairie de Paris doitt faire des contorsions pour ne pas fâcher ses agents. Quitte à fâcher la préfecture. Jusqu'où l'exercice est-il possible ?Comme toute collectivité, Paris...

24/08/2021 |
Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

Infographies

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

La grande peur de la fonctionnalisation

La grande peur de la fonctionnalisation

Plus d'articles