Les collectivités sont vraiment mal aimées...

Denis Courtois

Sujets relatifs :

Les collectivités sont vraiment mal aimées...

© Adobestock

Dans cette campagne, il paraît aussi facile de taper sur les collectivités que de promettre de venir à leurs secours. En réalité, tout ça risque de ne pas changer beaucoup.

À l’heure où vous lirez ces lignes, le premier tour de la présidentielle sera proche, ou juste passé. Et la campagne n’aura pas été si absente de propositions sur les collectivités. Pas forcément un bon signe... Un « grand oral » a été organisé par trois grandes associations d’élusauprès des candidats à la présidentielle qui sont tous venus... sauf le sortant !

Au même moment, le Premier ministre annonçait des mesures pour amortir le coût de l’augmentation de l’énergie, des mesures pour les pêcheurs et les routiers... mais rien pour les collectivités. Sans compter l’augmentation du point d’indice annoncée pour juin (alors que les budgets viennent d’être votés), la revalorisation des frais de déplacements (bloquée depuis des lustres). Et le retour du conseiller territorial commun aux régions et départements (annonce du président sortant (s’il est élu) dans son programme d’action).

Bref, rien ne va plus et l’Association des maires de France a donc décidé de donner la primeur d’une de ses lettres hebdomadaires au candidat Lassalle (ancien maire de Lourdios-Ichère de 1977 à 2017) qui a notamment déclaré lors du « grand oral » : « tout est devenu loin aujourd’hui ! Les grandes régions sont inutiles, l’immensité technocratique ne peut changer quoi que ce soit [...] Je supprimerais les lois Maptam et Notre si je suis élu » afin de « retrouver une intercommunalité à taille humaine ». Et pour financer l’ensemble, il propose de prélever 3 milliards d’euros par an sur la contribution de la France au budget européen pour les donner aux communes.

Depuis, la disparition de la cotisation sur la valeur ajoutée a aussi été annoncée dans les projets d’un des candidats bien placés dans les sondages. Et, cerise sur le gâteau, l’un des supporters du président sortant a annoncé 20 milliards d’économie dans le budget à venir en détaillant quelques directions d’économies pour les dix milliards que devrait assumer l’État, mais en se contentant de déclarer que les 10 qui restaient seraient prises par les collectivités locales...

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Quand le bâtiment s’inquiète de la bonne santé des collectivités

Quand le bâtiment s’inquiète de la bonne santé des collectivités

Quoi de mieux qu'un bon client pour donner des nouvelles ? La Fédération nationale des travaux publics vient de donner en détail de la santé financière des collectivités. Plutôt rassurantes.La Fédération nationale des travaux...

05/04/2022 |
Qui siège en cas de démission d’un élu communautaire ou métropolitain ?

Infographie

Qui siège en cas de démission d’un élu communautaire ou métropolitain ?

3DS : la loi OK boomer

3DS : la loi OK boomer

L'œil de la DGS d'interco : « Un job, 54 patrons »

L'œil de la DGS d'interco : « Un job, 54 patrons »

Plus d'articles