Les contributions de la concertation sur l'Education artistique et culturelle

La Rédaction

Sujets relatifs :

Le rapport du comité national de la consultation sur l'éducation artistique et culturelle : « pour un accès de tous les jeunes aux arts et à la culture » sera consultable fin décembre 2012.   D'ici là vous pouvez  lire un certain nombre de textes  émanant de multiples  « organismes contributeurs » (plus ou moins représentatifs) sur le site dédié du ministère de la culture.   Il y en a dorénavant une cinquantaine sur le site (aucun émanant d'association d'élus hélas), mais beaucoup produits par les professionnels :

- les DAC (et notamment la FNADAC),  les agences culturelles régionales et départementales, Culture & Départements,  les Conservateurs de collections, les Bibliothécaires...
- les Centres chorégraphiques, CDC, Pôles Cirque et arts de la rue,
- des intervenants (écrivains, auteurs littérature jeunesse, architectes)
- des syndicats des structures de spectacle vivant (SYNAVI)
- les centres de formation (Conservatoires de France, CFMI, FFEM, THEMAA, CND,)
- des centres de ressource (CNDP)
- des enseignants engagés (ANRAT), des associations de parents (APAPS) et représentants de jeunes (ANACEJ)
- des associations dédiées (Kyrméa/Passeurs d'images ; Pôles régionaux d'éducation à l'image ;   centres musicaux ruraux ; JMF etc. ;
- des associations de jeunesse et d'éducation populaire : batteries-fanfares, REMPART, amis des musées...

Au hasard de ces lectures, on repère de nombreuses expériences intéressantes, comme par exemple les médiateurs culturels dans les lycées et les universités d'Ile-de-France à l'initiative d'ARCADI (ici), ou encore des ateliers numériques dans des lycées agricoles (ici). D'autres contributions spontanées ne figurent pas sur le site du ministère, mais souvent sur des blogs (cf. ici celle de J.G. Carasso).

Parallèlement a été publié dans la presse le  projet de loi « pour la refondation de l'école » de Vincent Peillon, ministre de l'Education nationale. Son article 9 indique que « l'éducation artistique et culturelle comprend un parcours organisé tout au long de la scolarité des élèves qui leur permet d'acquérir des savoirs artistiques et culturels, de pratiquer  les arts, de découvrir des oeuvres, des artistes, des monuments et des lieux à caractère artistique et culturel ». Il pourra s'inscrire "dans le cadre d'un partenariat avec les collectivités territoriales et les organismes oeuvrant dans le domaine artistique et culturel".

Pour l'instant, on ne peut que se réjouir que cet projet d'article de loi reconnaisse la valeur des pratiques artistiques, de la découverte des oeuvres ainsi que la notion de parcours organisé tout au long de la scolarité...On verra dans quelques mois ce qu'il ressort de tous ces avis et contributions, du cadre méthodologique et des moyens qui seront proposés...

François Deschamps

Photo © F. Deschamps

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

Sommée d'instaurer de vraies 35h ans ses services, la mairie de Paris doitt faire des contorsions pour ne pas fâcher ses agents. Quitte à fâcher la préfecture. Jusqu'où l'exercice est-il possible ?Comme toute collectivité, Paris...

24/08/2021 |
Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

Infographies

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

La grande peur de la fonctionnalisation

La grande peur de la fonctionnalisation

Plus d'articles