Les erreurs du Président

La Rédaction

Sujets relatifs :

Quelque chose semble cassé dans la machine Nicolas Sarkozy. Lui dont la communication paraissait gommer toutes les faiblesses commet désormais des erreurs grossières. C'est une montagne qui se dresse désormais devant lui pour assurer sa réélection.

Fin du suspense, il y va. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que son entrée en campagne aura fait réagir. Nicolas Sarkozy repart au charbon.

Les réactions les plus drôles, pour commencer, sont à trouver sur Internet. Le slogan et l'affiche détournés de Nicolas Sarkozy ont fait le buzz. A se demander si les communicants de Sarkozy ont définitivement perdu leur talent légendaire en cumulant les erreurs grossières. On a retrouvé la source de la photo (il s'agit de la mer Egée... en Grèce), la mer est calme quand, pendant sa déclaration de candidature et voulant faire réponse à François Hollande, Nicolas Sarkozy a parlé de tempête, et enfin, la métaphore du bateau et du capitaine tombait bien mal quelques semaines après le drame du Costa Concordia.

Bref, si le but de l'équipe de campagne de Nicolas Sarkozy était de provoquer pour faire parler, c'est réussi.

Maintenant, quel axe de campagne pour le Président ? Celui-ci est clair, la barre est à droite. En 2007, elle était à la fois à droite et à gauche, pour tenter le mélange des genres, à grands renforts de citations qui faisaient bondir les socialistes et grimper dans les sondages. La stratégie est inverse pour cette campagne. Et sur quoi mise le Président ? Sur la vérité... C'est à desespérer sur la capacité de l'entourage de Nicolas Sarkozy à le conseiller correctement.

Soit le Président a perdu la main et il est mal entouré, soit il a fait le tour de la question de sa stratégie. Lui, l'homme d'action, celui qui a tout misé sur "une journée, une proposition", "un problème, une loi", lui qui dégainait plus vite que son ombre semble désormais rester figé dans le conservatisme. Son salut résidait sans doute dans la constance par rapoort à son mandat. En voulant tout changer, il montre la fragilité de son action. Il ne faut pas avoir fait 15 ans de communication politique pour le voir. Mais le Président voit-il encore quelque chose ?

Rarement, voire jamais, un Président sortant n'aura eu comme défi de remonter une si forte pente aussi près du scrutin. Il reste quelques semaines à Nicolas Sarkozy pour faire la démonstration qu'il est un homme de campagne. L'homme est combatif. Mais là où il en est, il n'est pas certain que cela soit suffisant.

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

Sommée d'instaurer de vraies 35h ans ses services, la mairie de Paris doitt faire des contorsions pour ne pas fâcher ses agents. Quitte à fâcher la préfecture. Jusqu'où l'exercice est-il possible ?Comme toute collectivité, Paris...

24/08/2021 |
Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

Infographies

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

La grande peur de la fonctionnalisation

La grande peur de la fonctionnalisation

Plus d'articles