Les exilés fiscaux doivent-ils encore porter les couleurs de la France?

La Rédaction

Sujets relatifs :

Un jour, la Suisse remportera la Coupe Davis. Avec ou sans Roger Federer et Stanislas Wawrinka, ses deux têtes de gondole. Dans un monde où les résidences fiscales détermineraient la nationalité des joueurs, le pays de l'emmental et des placements juteux pourrait rafler le Saladier chaque année. Ce monde-là, certains députés français l'imaginent depuis longtemps, vu le nombre d'exilés fiscaux présents au top 50 de l'ATP. Il y a un an et demi, treize d'entre eux avaient déposé une proposition de loi «visant à renforcer le lien à la nation des sportifs sélectionnés en équipe de France».
20 minutes

Fiscalité: Pourquoi les sportifs s'exilent en Suisse 2O minutes

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Anne-Claire Mialot : « Par essence, la rénovation urbaine est résiliente »

Interview

Anne-Claire Mialot : « Par essence, la rénovation urbaine est résiliente »

Immense chantier à ciel ouvert, la rénovation urbaine poursuit sa route pour changer le cadre de vie des habitants des QPV. D’une certaine manière, elle a ouvert le chemin à la sobriété foncière et énergétique, assure Anne-Claire...

Manon Moncoq : « Le respect de l’environnement fait de plus en plus sens »

Interview

Manon Moncoq : « Le respect de l’environnement fait de plus en plus sens »

Le funéraire public ne veut plus miser sur le cercueil, mais sur l’humain

Le funéraire public ne veut plus miser sur le cercueil, mais sur l’humain

Les collectivités repensent les usages du cimetière 

Les collectivités repensent les usages du cimetière

Plus d'articles