Les exilés fiscaux doivent-ils encore porter les couleurs de la France?

La Rédaction

Sujets relatifs :

Un jour, la Suisse remportera la Coupe Davis. Avec ou sans Roger Federer et Stanislas Wawrinka, ses deux têtes de gondole. Dans un monde où les résidences fiscales détermineraient la nationalité des joueurs, le pays de l'emmental et des placements juteux pourrait rafler le Saladier chaque année. Ce monde-là, certains députés français l'imaginent depuis longtemps, vu le nombre d'exilés fiscaux présents au top 50 de l'ATP. Il y a un an et demi, treize d'entre eux avaient déposé une proposition de loi «visant à renforcer le lien à la nation des sportifs sélectionnés en équipe de France».
20 minutes

Fiscalité: Pourquoi les sportifs s'exilent en Suisse 2O minutes

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Éditorial : qui va payer la transition climatique ?

Éditorial : qui va payer la transition climatique ?

On sait ce qu’il faut faire pour engager la transition climatique. On sait moins comment payer l’effort colossal qui est devant nous. Un des enjeux majeurs, sera notre capacité à réformer en profondeur notre appareil fiscal. Ça...

Au sommaire de la Lettre du Cadre de juin/juillet 2022

Infographie

Au sommaire de la Lettre du Cadre de juin/juillet 2022

Tourisme = prime time + CSP+

Tourisme = prime time + CSP+

À lire : Faut-il évaluer les enseignants ?

À lire : Faut-il évaluer les enseignants ?

Plus d'articles