Les Français vivent plus vieux, mais plus dépendants

La Rédaction

Sujets relatifs :

Source : annuaire-secu.com

Bien qu'elle soit championne de l'espérance de vie des femmes en 2010 (85,3 ans), la France connaît un léger recul de l'espérance de vie en bonne santé depuis quelques années.

Voilà ce que conclut, jeudi 19 avril, l'Institut national des études démographiques (INED) qui rapporte les chiffres rendus publics dans le cadre de la première réunion annuelle de l'Action conjointe européenne sur les espérances de vie en bonne santé (EHLEIS), organisée à Paris le 19 avril 2012. Il s'agit d'une enquête à grande échelle lancée en 2008 sur « l'espérance de vie sans incapacité » (EVSI) et réalisée dans 27 pays de l'Union européenne. L'EVSI est passée en France de 62,7 ans à 61,9 ans pour les hommes entre 2008 et 2010 et de 64,6 ans à 63,5 ans pour les femmes. Ainsi, en 2010 les hommes pouvaient espérer vivre en bonne santé 79,1 % de leur espérance de vie totale contre 80,6 % en 2008 et les femmes 74,4 % contre 76,1 %.

Notre pays occupe la 10e place en terme d'EVSI, derrière Malte, la Suède, la Grèce ou la Bulgarie (où l'espérance de vie est pourtant parmi les plus courtes d'Europe), illustrant ainsi un cas de figure où longue vie ne coïncide pas avec une faible déclaration de limitations dans les activités usuelles. Les hommes français occupent respectivement la 8e et 11e place, sur 27, en termes de longévité et d'espérance de vie sans incapacité avec les valeurs de 2009. La tendance française rejoint celle d'autres pays européens qui ont comme elle des espérances de vie élevées. Le Figaro indique que "plusieurs facteurs peuvent expliquer ces différences entre pays.

Une étude de l'INED a montré que le niveau culturel influe sur l'âge d'entrée dans la dépendance. Plus on est éduqué, plus la perte d'autonomie sera tardive. La prévention des maladies cardio-vasculaires, la promotion de l'activité physique à la maturité et même à l'âge avancé, la qualité de l'alimentation et le maintien des activités sociales jouent également un rôle majeur". Le quotidien estime que "ces résultats sont une incitation forte à l'action politique pour reculer le plus tard possible l'âge d'entrée dans la dépendance". Le Pr Olivier Saint-Jean, gériatre et chef de service à l'hôpital Georges-Pompidou à Paris, remarque toutefois que "cette comparaison internationale est très difficile à interpréter, car elle repose sur un indicateur subjectif. [...] La perception de l'incapacité peut être très différente selon les cultures. Cela explique en grande partie le nombre important de paradoxes dans ces résultats".
> L'espérance de vie en bonne santé dans les 27 pays de l'UE : dernières données disponibles - Communiqués de presse INED :
http://www.ined.fr/fr/presse/communiques_dossiers_presse/bdd/dossier_id/43/
> Article du Figaro 
http://sante.lefigaro.fr/actualite/2012/04/18/18018-francais-vivent-plus-vieux-mais-plus-dependants

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

Sommée d'instaurer de vraies 35h ans ses services, la mairie de Paris doitt faire des contorsions pour ne pas fâcher ses agents. Quitte à fâcher la préfecture. Jusqu'où l'exercice est-il possible ?Comme toute collectivité, Paris...

24/08/2021 |
Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

Infographies

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

La grande peur de la fonctionnalisation

La grande peur de la fonctionnalisation

Plus d'articles