abonné

Les grandes figures du management : James March, la gestion des anarchies organisées

Eric Delon

Sujets relatifs :

Les grandes figures du management : James March, la gestion des anarchies organisées

A pile of miscellaneous game pieces

© Diane Macdonald

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement

La Lettre du Cadre - édition Abonnés

James March est considéré, avec Herbert Simon, comme le fondateur de la sociologie des organisations et de la théorie dite de la gestion des anarchies organisées.

Né en 1928 à Cleveland aux États-Unis, James Gardner March est le théoricien de la « Gestion des anarchies organisées ». Cet ancien professeur de psychologie et de sociologie à l’université californienne d’Irvine (dont il deviendra le doyen de la faculté de sciences sociales) publie un livre majeur en 1958 (avec le Prix Nobel d’économie Herbert Simon), « Organisations » sera à l’origine de l’école de la prise de décision et de l’école béhavioriste qui analyse les comportements des dirigeants et des employés au sein des organisations.

Une rationalité limitée

À[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Aide à la connexion

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Besoin d’aide pour vous connecter ?

Contactez-nous au +33 4 76 65 93 78 (du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h30)
ou à l’adresse suivante : abonnement@territorial.fr

Nous vous recommandons

Mesurer les défis du management public

Interview

Mesurer les défis du management public

Annie Bartoli et Cécile Blatrix reviennent longuement, dans un récent ouvrage, sur les enjeux qui traversent le management des organisations publiques. Un  ouvrage de référence  qui analyse les démarches de management conçues et...

18/11/2022 |
Anne Filliol : "L’agilité, la capacité d'être force de proposition, c’est exactement ce que permet la transversalité"

Interview

Anne Filliol : "L’agilité, la capacité d'être force de proposition, c’est exactement ce que permet la transversalité"

Travailler en transversalité oui, mais pour faire quoi ?

Travailler en transversalité oui, mais pour faire quoi ?

Transversalité : le vécu de ceux qui s’y frottent

Transversalité : le vécu de ceux qui s’y frottent

Plus d'articles