Les impacts d une infrastructure

La Rédaction

Sujets relatifs :

 La multiplicité des sources de pollution pouvant contaminer les sols et les végétaux
aux abords des infrastructures (pollution de proximité <500 m) et l'absence de normes
françaises rendent difficile l'établissement des bilans de pollution aux abords des
infrastructures.
Pourtant, ces bilans de pollution sont nécessaires à la réalisation des études d'impacts
"sol" rendues obligatoires par le décret n°93-245 du 25 février 1993, qui précise la
notion d'environnement et transpose en droit interne les prescription de la directive
CEE n°85-337du 27 juin 1985 concernant l'évaluation des incidences de certains
projets publics et privés sur l'environnement
Les principaux facteurs d'impact peuvent être regroupés en quatre catégories :
les problèmes physiques : modification d'un bassin versant, modification du lit mineur d'un cours d'eau (remblai...), coupure amont-aval (barrage), déblais, tunnels ;
- les rejets directs hors emprise : rejets d'exhaure (eaux d'assainissement), particules liées à la réalisation de fouilles ou à la pollution aérienne ;
- les rejets d'eaux pluviales : eaux de ruissellement de la chaussée, concentration des eaux provenant des dispositifs d'assainissement routiers ;
- les pollutions accidentelles : accidents, manipulations de produits d'entretien, rupture d'ouvrages, transports de matières dangereuses.

 Les impacts potentiels de ces facteurs sont nombreux :
- l'augmentation des risques d'inondation
- l'augmentation des risques d'érosion (ce risque peut venir de la modification du débit d'un cours d'eau, qui déstabilise le lit mineur) ;
- la perte de ressources pour l'usage de l'eau en aval de l'infrastructure (rabattement de nappes, détournement des eaux superficielles...) ;
la gêne causée au déplacement de populations d'animaux et l'atteinte à la ripisylve(La ripisylve, végétation ligneuse établie sur les berges, constituée d'arbres tolérant un milieu très humide : saules, aulnes, peupliers, etc. On doit mentionner une essence exotique, le cyprès chauve, qui peut émettre au bord de l'eau des pneumatophores constituant une remarquable protection contre le batillage ) par la modification de l'habitat de certaines espèces, la destruction de biotopes, l'apport d'espèces parasites.... Les impacts peuvent être aussi négatifs pour l'ouvrage lui-même. Il est ainsi possible qu'un mauvais dimensionnement du réseau d'assainissement ou des ouvrages hydrauliques provoque des submersions locales de la chaussée.

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Éditorial : qui va payer la transition climatique ?

Éditorial : qui va payer la transition climatique ?

On sait ce qu’il faut faire pour engager la transition climatique. On sait moins comment payer l’effort colossal qui est devant nous. Un des enjeux majeurs, sera notre capacité à réformer en profondeur notre appareil fiscal. Ça...

Au sommaire de la Lettre du Cadre de juin/juillet 2022

Infographie

Au sommaire de la Lettre du Cadre de juin/juillet 2022

Tourisme = prime time + CSP+

Tourisme = prime time + CSP+

À lire : Faut-il évaluer les enseignants ?

À lire : Faut-il évaluer les enseignants ?

Plus d'articles