Les juges à l''écoute des malades psychiatriques

La Rédaction

Sujets relatifs :

Source : la-croix.com

Depuis l'entrée en vigueur de la loi sur les soins psychiatriques, il y a six mois, toute hospitalisation sous contrainte fait l'objet d'un contrôle du juge.

À Beauvais, magistrats et médecins travaillent de concert, non sans quelques crispations.

Dans la pile des affaires examinées au tribunal de grande instance de Beauvais ce matin-là, il y a le cas de Gilberte (67 ans), hospitalisée depuis cinq ans après des années passées sous curatelle. « Savez-vous pourquoi vous êtes hospitalisée ? » demande la juge Stéphane Lorenzi. L'intéressée esquive : « à l'hôpital, on nous drogue. Et puis, il y a beaucoup de morts ici. Il faut faire une enquête. »

La juge amorce un échange : « Je pense que vous faites erreur, Gilberte. Vous avez besoin d'être soignée pour être mise à l'abri de vos peurs, non ? » La sexagénaire persiste : « Ici, ils mettent de la mort-aux-rats dans mes gâteaux. » Les quelques phrases de réconfort de la magistrate n'y font rien. Le maintien à l'hôpital est prononcé.

afficher ici

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

Sommée d'instaurer de vraies 35h ans ses services, la mairie de Paris doitt faire des contorsions pour ne pas fâcher ses agents. Quitte à fâcher la préfecture. Jusqu'où l'exercice est-il possible ?Comme toute collectivité, Paris...

24/08/2021 |
Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

Infographies

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

La grande peur de la fonctionnalisation

La grande peur de la fonctionnalisation

Plus d'articles