Les nouveaux comportements des adolescents à l'égard du multimédia : une étude à prendre en considération

La Rédaction

Sujets relatifs :

Cette étude est intéressante à plusieurs points de vue et me parait utile pour tous les webmestres territoriaux ; Orange a administré en ligne cet été une étude auprès de plus de 3000 mobinautes (dont 1077 en France) et auprès de plus de 1300 tablonautes (dont 336 en France) afin de connaitre les habitudes de consommation média sur mobile et tablette dans 3 pays : France, Royaume-Uni et Espagne.
Orange Exposure est une des seules études à comparer directement les usages du smartphone et de la tablette avec, pour la premère fois cette année, un sur-échantillon de 900 adolescents mobinautes (âgés de 11 à 17 ans), dont 300 pour la France.

La société vient d'annoncer les résultats de cette étude ; la principale conclusion est la croissance de plus en plus rapide de la pénétration des mobinautes notamment en France avec plus de douze points gagnés en un an.
D'un point de vue détaillé, Android est le premier OS en France sur mobile : 41% des utilisateurs de smartphone possèdent un terminal Android (38 % au Royaume-Uni, 50% en Espagne), soit une augmentation de 11 points depuis l'an dernier en France ; sur tablette, IOS domine toujours le marché avec 65% des possesseurs d'iPad. En 2012, 2 possesseurs d'iPad sur 3 possèdent d'ailleurs également un iPhone.
La tablette est considérée « comme un PC en mieux » (67% des utilisateurs de tablettes y cherchent les mêmes choses que sur leur PC, et déclarent que les tablettes leur permettent de gagner du temps); le smartphone est perçu comme un « PC mobile » (« c'est un moyen rapide et efficace d'obtenir des informations n'importe où et n'importe quand » pour plus de 70% des mobinautes) et vraiment personnel.
Avec l'explosion du marché des mini-tablettes (ou « phablettes »), les frontières se réduisent entre smartphones et tablettes, conduisant à une évolution des usages qui deviennent plus « hybrides » entre les deux médias. Les écrans plus larges des smartphones facilitent, par exemple, l'accès au multimédia et la taille « réduite » des tablettes augmente leur portabilité.
Par ailleurs, le « t-commerce », c'est-à-dire l'achat sur tablette, devient un nouveau canal de vente :
plus d'1 utilisateur de tablettes sur 2 a utilisé son terminal pour acheter, collecter ou réserver quelque chose sur internet au cours des 6 derniers mois et 65% pensent utiliser leurs tablettes pour effectuer une de ces activités dans le futur.
Au niveau des usages de l'internet mobile chez les adolescents âgés de 11 à 17 ans ; près d'1 adolescent sur 2 accède à internet sur son mobile en France (65% en Espagne et 69% au Royaume-Uni), la majorité possédant un smartphone (66%). Il est donc évident que le mobile est au centre de leurs usages média.
Le mobile est pour les adolescents français leur écran préféré : 64% des adolescents le préfèrent aux autres écrans car « c'est le mien et celui de personne d'autres donc je peux faire ce que je veux, quand je veux avec » ; et pour la quasi-totalité (92%), « cela leur permet d'avoir un accès à tout dans leur poche ».
En terme de contenus, ils préfèrent en priorité les jeux (92%), la musique (88%), les réseaux sociaux (86%) et recherchent des informations sur leur portail (72%). Le média mobile prend une place croissante dans leurs activités au détriment d'autres activités de divertissement comme le jeu vidéo : -11points. La consommation d'internet sur le PC n'est pas impactée.
Une autre conclusion est l'appétence accrue des adolescents pour les réseaux sociaux et la télévision sociale : 1 adolescent sur 2 discute de ce qu'il regarde à la télévision en même temps sur des réseaux sociaux avec ses proches.
En conclusion, l'on assiste à une démocratisation de l'internet mobile en France et de l'impact de la tablette numérique sur l' »e-commerce » et la demande de services, d'informations chez les adolescents français ; néanmoins l'ordinateur dit « fixe » reste en bonne position.
Ce changement de comportements doit être regardé de plus près notamment par les concepteurs de sites internet car les adolescents d'aujourd'hui sont les consommateurs de services publics de demain !

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

Sommée d'instaurer de vraies 35h ans ses services, la mairie de Paris doitt faire des contorsions pour ne pas fâcher ses agents. Quitte à fâcher la préfecture. Jusqu'où l'exercice est-il possible ?Comme toute collectivité, Paris...

24/08/2021 |
Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

Infographies

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

La grande peur de la fonctionnalisation

La grande peur de la fonctionnalisation

Plus d'articles