Les oeuvres indisponibles ont leur loi...

La Rédaction

Sujets relatifs :

... mais une loi pour le pire ! Les milieux de l'infodoc sont unanimes à son sujet, et rejoints par certains auteurs et éditeurs : non seulement elle ne résout que marginalement le problème de l'accès aux oeuvres indisponibles, mais en plus elle prive de nombreux auteurs de leurs droits, laissant les éditeurs tout-puissants quant à l'exploitation numérique des oeuvres concernées (en appliquant, c'est savoureux, l'affreux principe d'opt-out du méchant Google !).

Avec les auteurs, les bibliothèques sont elles aussi les dindons de la farces, voyant se réduire comme peau de chagrin les possibilités de valorisation des oeuvres qui auraient pu découler d'une législation équilibrée et non dictée par les intérêts du lobby de la vieille édition. Parmi les nombreux commentaires qui ont suivi le vote à l'Assemblée nationale, je vous invite à vous reporter en particulier à celui de Lionel Maurel (S.I.Lex), qui analyse en profondeur les conséquences de cette loi "trompe-l'oeil" pour les bibliothèques, à la critique de cette "sinistre mascarade" législative par Bernard Lang sur ActuaLitté (qui propose également un accès à l'accord-cadre de numérisation), et au point de vue énervé d'un auteur/éditeur, en l'occurrence François Bon, sur le tiers-livre. Pour une première approche de la loi, le pure player Quoi.info propose un article synthétique, donc nécessairement incomplet mais bien fichu, sur le sujet.

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Anne-Claire Mialot : « Par essence, la rénovation urbaine est résiliente »

Interview

Anne-Claire Mialot : « Par essence, la rénovation urbaine est résiliente »

Immense chantier à ciel ouvert, la rénovation urbaine poursuit sa route pour changer le cadre de vie des habitants des QPV. D’une certaine manière, elle a ouvert le chemin à la sobriété foncière et énergétique, assure Anne-Claire...

Manon Moncoq : « Le respect de l’environnement fait de plus en plus sens »

Interview

Manon Moncoq : « Le respect de l’environnement fait de plus en plus sens »

Le funéraire public ne veut plus miser sur le cercueil, mais sur l’humain

Le funéraire public ne veut plus miser sur le cercueil, mais sur l’humain

Les collectivités repensent les usages du cimetière 

Les collectivités repensent les usages du cimetière

Plus d'articles