Les sectes, un danger pour les enfants

La Rédaction

Sujets relatifs :

Une campagne de sensibilisation aux dérives sectaires touchant les enfants a été lancée en début de semaine. Les parents ne seraient pas assez informés des risques et des dangers.

Une affiche, tirée à 10 000 exemplaires, tapissera prochainement les lieux fréquentés par les parents (crèches, écoles, services sociaux, etc.) Un slogan simple : « Face au phénomène sectaire, parents, soyez vigilants ». La campagne a été lancée conjointement par la secrétaire d'Etat à la Famille, Claude Greff, et le président de la Miviludes (Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires), présidée par Georges Fenech.

«Nous voulons une action coup de poing», déclare Claude Greff dans les colonnes du Figaro. La secrétaire d'Etat redoute l'entrisme inventif des sectes, notamment par le truchement de l'inquiétude sanitaire. «Confrontés à des problèmes touchant leurs enfants, les parents désarmés ne savent pas toujours vers qui aller», explique Claude Greff. Lorsque les médecines traditionnelles sont impuissantes, la possibilité du miracle reste le seul espoir.  «Les déviances thérapeutiques sont nombreuses», confirme Georges Fenech, pointant  Kryeon, mouvement d'origine américaine considérant les enfants handicapés comme des êtres de lumière. «La consigne des responsables de ce groupe est de cultiver la particularité de ces mineurs. Un autiste sera ainsi privé de soins», insiste le spécialiste des sectes. 60 000 à 80 000 enfants en France seraient victimes de dérives sectaires. Le secrétariat d'Etat à la Famille et la Miviludes ont associé pour la première fois les professionnels de la petite enfance ainsi que les écoutants du SNATED (Service national d'accueil téléphonique pour enfance en danger). Plusieurs centaines de personnes bénéficieront d'une formation assurée par la Miviludes. Démarrage des premières sessions au mois de mars prochain.

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Arnaud Bontemps : " Nous sommes confrontés à cette incapacité à faire correctement notre travail"

Interview

Arnaud Bontemps : " Nous sommes confrontés à cette incapacité à faire correctement notre travail"

Le collectif « Nos services publics » a mené une grande enquête, du 30 avril au 31 août 2021, pour sonder l’état d’esprit des agents publics. Le résultat est effarant : 80 % d’entre eux expriment un sentiment...

02/12/2021 |
Éditorial : Après le congrès des maires : où en est la décentralisation ?

Éditorial : Après le congrès des maires : où en est la décentralisation ?

L'oeil du DGS : "Inclusion, un mot que j'adore"

L'oeil du DGS : "Inclusion, un mot que j'adore"

Projet de loi 3DS  : une nouvelle étape de la décentralisation ?

Projet de loi 3DS  : une nouvelle étape de la décentralisation ?

Plus d'articles