Les syndicats des inspecteurs boudent ECLAIR

La Rédaction

Sujets relatifs :

Eux aussi, ils travaillent plus... sans gagner plus. Deux syn­di­cats des ins­pec­teurs de l'Education natio­nale, FSU et Unsa, souhaitent que leur tra­vail dans les établis­se­ments d'éducation prio­ri­taire ECLAIR soit mieux valorisé finan­ciè­re­ment, comme c'est déjà le cas pour certains personnels de l'Education nationale.

Dans une lettre envoyée au ministère, le SI.EN-Unsa Education et le SNPI-FSU "constatent que, mal­gré leurs inter­ven­tions réité­rées, les ins­pec­teurs res­tent aujourd'hui les seuls per­son­nels aux­quels il est demandé de se mobi­li­ser pour la réus­site des élèves au sein des sec­teurs ECLAIR sans que cet enga­ge­ment soit valo­risé", écrivent-ils. "Ils sont en effet exclus du ver­se­ment des primes carac­té­ris­tiques de ces sec­teurs. Leur inves­tis­se­ment n'est pour­tant en rien infé­rieur à celui des autres per­son­nels dont l'action est finan­ciè­re­ment recon­nue", pré­cisent les secré­taires géné­raux Patrick Roumagnac et Michel Gonnet. Si la direc­tion géné­rale des res­sources humaines du minis­tère "a reconnu à plu­sieurs reprises le carac­tère regret­table de cette absence de prise en compte (...), aucune consé­quence n'est à ce jour envi­sa­gée", déplorent-ils. Les deux orga­ni­sa­tions syn­di­cales ont donc décidé de réagir, engageant "leurs adhé­rents et sym­pa­thi­sants à refu­ser toute par­ti­ci­pa­tion" à des ren­contres des­ti­nées à confron­ter les expé­riences ter­ri­to­riales ini­tiées dans les établis­se­ments ECLAIR. A la ren­trée 2011, ECLAIR regroupait 325 établis­se­ments du second degré et plus de 2.110 écoles primaires.

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Anne-Claire Mialot : « Par essence, la rénovation urbaine est résiliente »

Interview

Anne-Claire Mialot : « Par essence, la rénovation urbaine est résiliente »

Immense chantier à ciel ouvert, la rénovation urbaine poursuit sa route pour changer le cadre de vie des habitants des QPV. D’une certaine manière, elle a ouvert le chemin à la sobriété foncière et énergétique, assure Anne-Claire...

Manon Moncoq : « Le respect de l’environnement fait de plus en plus sens »

Interview

Manon Moncoq : « Le respect de l’environnement fait de plus en plus sens »

Le funéraire public ne veut plus miser sur le cercueil, mais sur l’humain

Le funéraire public ne veut plus miser sur le cercueil, mais sur l’humain

Les collectivités repensent les usages du cimetière 

Les collectivités repensent les usages du cimetière

Plus d'articles