Les territoriaux sont des électeurs comme les autres !

Michaël Verne

Sujets relatifs :

Les territoriaux sont des électeurs comme les autres !

© AdobeStock

L’étrange absence des fonctionnaires dans la campagne (à part pour leur taper dessus) se renforce encore quand il s’agit de la territoriale. L’urgence est pourtant moins de réduire leur nombre que d’apporter la souplesse nécessaire à une gestion efficace des ressources humaines.

Sur 5,61 millions d’agents publics, la fonction publique territoriale (FPT) en compte 1,935 million, contre 2,491 millions dans la fonction publique d’État (FPE) et 1,184 million dans la fonction publique hospitalière (FPH). La FPT pèse donc 35% des agents publics (44% pour la FPE, 21 % pour la FPH) (1).

C’est l’action de proximité menée au quotidien qui permettra de soulager la police et de désengorger les tribunaux.

Pourtant, les débats animant, à droite comme à gauche, la campagne présidentielle ne s’intéressent pas véritablement à cette administration du quotidien, à cette administration qui n’est pas « administrante », qui enlève nos poubelles et garde nos enfants.

De quoi s’en étonner, car ce sont celles et ceux qui la composent, qui ont également tenu la barre dans la tourmente.

| Lire aussi :  " Attractivité de la fonction publique territoriale : un rapport pour rien |

Le flou règne

Alors, au-delà de la suppression de 150 000 postes proposée à droite, par on ne sait quel coup de baguette magique, du flou à gauche, si ce n’est sur la revalorisation de la rémunération des enseignants (chantier qui est déjà en cours…), de la titularisation de tous les contractuels et de la revalorisation des salaires de tous les fonctionnaires, proposées à la gauche de la gauche, peut-être faut-il être tout simplement réaliste et proposer simplement d’adapter les moyens aux besoins des territoires.

Donner de la marge de manœuvre aux collectivités pour qu’elles puissent instaurer des politiques de rémunération incitatives notamment pour les métiers en tension

Car c’est l’action de proximité menée au quotidien qui permettra, sur le long terme, de soulager la police et de désengorger les tribunaux. Donc, continuer à s’attaquer à la racine du mal en valorisant l’action des élus locaux et de leur bras armé, les territoriaux.

Simplifier et fluidifier, encore et toujours

Pour ce faire, il faut encore simplifier et fluidifier les règles et les procédures pour que l’énergie ne se dilue pas dans d’inutiles pertes de temps. Donner de la marge de manœuvre aux collectivités pour qu’elles puissent instaurer des politiques de rémunération incitatives notamment pour les métiers en tension et, accessoirement, leur redonner une vraie liberté dans les modalités de mise en œuvre de ces politiques. Cela pose inévitablement la question des inégalités de richesse entre territoires, cette richesse déterminant encore trop souvent s’il est possible ou pas de compter sur les compétences humaines, qui ne sont donc pas là où elles sont le plus nécessaires.

Loin des propositions caricaturales, que de champs de propositions à décliner en d’innombrables actions concrètes pour les candidats et candidates à l’élection présidentielle, à destination des acteurs du quotidien dont il est urgent que les métiers, nous alerte un récent rapport public (2), soient rendus plus attractifs.

(1) Chiffres au 31 décembre 2019, source Direction générale de l’administration et de la fonction publique.
(2) « L’attractivité de la fonction publique territoriale », janvier 2022.

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Sonia de La Provôté : « Il faut inscrire Action cœur de ville dans la durée »

Sonia de La Provôté : « Il faut inscrire Action cœur de ville dans la durée »

Sénatrice centriste du Calvados, Sonia de La Provôté a corédigé un rapport d’étape, présenté au début de l’été, sur la revitalisation des centres-villes et des centres-bourgs. Ce rapport propose un état des lieux nuancé des...

25/08/2022 | Aménagement
Éditorial : il n'y a pas d’écologie punitive

Éditorial : il n'y a pas d’écologie punitive

L'art de faire annuler son scrutrin

L'art de faire annuler son scrutrin

Françoise Gatel : "en démocratie, rien n’est définitivement acquis "

Françoise Gatel : "en démocratie, rien n’est définitivement acquis "

Plus d'articles