abonné

Les titres participatifs, un outil de financement du logement social en plein essor

Julien Moreau

Sujets relatifs :

, ,
Les titres participatifs, un outil de financement du logement social en plein essor

533-titres-participatifs

© Onidji - Adobestock

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement

La Lettre du Cadre - édition Abonnés

La loi permet désormais aux organismes de logement social de recourir aux titres participatifs. Des procédures allégées et des risques réduits expliquent le succès qu’ils peuvent rencontrer.

Apparus en France en 1983, les titres participatifs sont des titres de créance ((Art. L.213-0-1 du code monétaire et financier.)), c’est-à-dire des titres financiers représentant chacun un droit de créance sur la personne morale qui les émet. Il s’agit d’une forme de financement à long terme juridiquement similaire à l’emprunt obligataire. Économiquement, les titres participatifs se rapprochent toutefois des actions sans pouvoir y être assimilés, faute de donner accès au capital. On parle ainsi de « quasi-fonds propres ». Cette nature hybride, entre obligation et[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Aide à la connexion

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Besoin d’aide pour vous connecter ?

Contactez-nous au +33 4 76 65 93 78 (du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h30)
ou à l’adresse suivante : abonnement@territorial.fr

Nous vous recommandons

Anne-Claire Mialot : « Par essence, la rénovation urbaine est résiliente »

Interview

Anne-Claire Mialot : « Par essence, la rénovation urbaine est résiliente »

Immense chantier à ciel ouvert, la rénovation urbaine poursuit sa route pour changer le cadre de vie des habitants des QPV. D’une certaine manière, elle a ouvert le chemin à la sobriété foncière et énergétique, assure Anne-Claire...

Manon Moncoq : « Le respect de l’environnement fait de plus en plus sens »

Interview

Manon Moncoq : « Le respect de l’environnement fait de plus en plus sens »

Le funéraire public ne veut plus miser sur le cercueil, mais sur l’humain

Le funéraire public ne veut plus miser sur le cercueil, mais sur l’humain

Les collectivités repensent les usages du cimetière 

Les collectivités repensent les usages du cimetière

Plus d'articles