Levallois-Perret : la police municipale manifeste

La Rédaction

Sujets relatifs :

Vingt-cinq personnes, dont des policiers municipaux de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), ont manifesté lundi pour dénoncer des dérives présumées de leur hiérarchie et exiger l'arrêt "des pressions" qu'ils disent subir.

A l'appel du syndicat de policiers municipaux SNPM-FO, ils se sont rassemblés devant la mairie où ils ont installé un campement, avant de défiler dans la rue au son d'un tambour et de sifflets et derrière une banderole proclamant: "Notre devise c'est servir, mais pas subir".

"Aujourd'hui, ce n'est plus acceptable, ils veulent changer des plannings. Les conditions de travail se sont dégradées depuis un an, qui se traduisent notamment par un manque d'effectifs, l'utilisation des policiers municipaux à d'autres fins que leurs fonctions de policiers", a dénoncé Frédéric Foncel, le président du SNPM-FO, saisi par plusieurs agents.

Avec un autre syndicat, l'USPPM, M. Foncel avait remis mi-décembre un courrier au procureur de la République de Nanterre, dénonçant des dérives dans le fonctionnement de la police municipale de Levallois, qui a relancé une enquête préliminaire ouverte en mai 2012.

Dans cette lettre, les syndicats faisaient état d'agents exerçant leurs missions sans être agréés ni assermentés, d'enregistrements de conversations téléphoniques non déclarées à la Cnil (Commission nationale de l'informatique et des libertés), et d'utilisation de membres de la police municipale comme chauffeurs pour le compte du maire Patrick Balkany et de son épouse et première adjointe, Isabelle.

"Ces éléments nouveaux portés à la connaissance du parquet méritent une vérification", avait alors indiqué le procureur Robert Gelli.

Selon le député-maire UMP Patrick Balkany, qui dément toute dérive, il n'y avait lundi "que trois policiers grévistes sur 80 à Levallois".

L'édile a indiqué à l'AFP qu'il recevrait "les représentants syndicaux élus de la police municipale, mais pas ceux qui manifestaient parce qu'ils ne sont pas de Levallois".

Pour l'élu, "le syndicat SNPM-FO veut juste régler des comptes avec le directeur de la police municipale".

bm-ll/mba/df

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

1607 heures : le Conseil constitutionnel a-t-il vraiment sonné la fin de la récréation ?

1607 heures : le Conseil constitutionnel a-t-il vraiment sonné la fin de la récréation ?

Même le Conseil constitutionnel le dit, les 1607h c’est pour tout le monde. Question d’équité. Mais si, derrière ces grands principes, se cachait davantage de subtilité ? Peut-être pas jusqu’à rouvrir le débat, quoi que…Fin...

Éditorial : qui va payer la transition climatique ?

Éditorial : qui va payer la transition climatique ?

Au sommaire de la Lettre du Cadre de juin/juillet 2022

Infographie

Au sommaire de la Lettre du Cadre de juin/juillet 2022

Tourisme = prime time + CSP+

Tourisme = prime time + CSP+

Plus d'articles