Logement : Pas-de-Calais Habitat drague les jeunes

Stéphane Menu

Sujets relatifs :

, ,
Logement : Pas-de-Calais Habitat drague les jeunes

lasserpe_calais_jeunes

Le plus important bailleur de la région veut « déringardiser » l’image du logement social chez les jeunes. Le dispositif « Un jeune, un logement » vise modestement à leur attribuer une cinquantaine de logements dans des conditions plus favorables que dans le parc privé. En attendant plus…

Article publié le 24/03/2016

C’est un constat quelque peu douloureux pour les bailleurs sociaux : les jeunes ne pensent pas naturellement à eux quand ils se mettent en quête de leur premier logement. « Nous recevons en effet plutôt des familles », confirme Alain Wroblewski, responsable du marketing à Pas-de-Calais Habitat. « C’est dommage, parce qu’avec des finances parfois limitées, les jeunes se retrouvent dans le parc privé qui ne leur offre pourtant pas les meilleures garanties, comme ils pourraient le croire, notamment sur le plan énergétique », poursuit-il.

Pour croiser leur route, il faut tout faire pour ne pas communiquer ringard.

D’où l’idée du bailleur d’aller à la rencontre des jeunes. Et pour croiser leur route, il faut tout faire pour ne pas communiquer ringard. « Nous avons mis en place le dispositif « Un jeune, un logement » sur la base justement d’une appréhension rapide de la problématique. Sur leur tablette ou leur téléphone, les jeunes pourront rapidement comprendre de quoi il s’agit ».

Le loyer tout compris, tarpin bien…

Le dispositif est un trépied. Le premier propose un « loyer tout compris ». « Il s’adresse aux jeunes qui ne sont pas encore chez nous, ont moins de 30 ans, seuls ou en couple, et formulent leur première demande de logement. Nous proposons de leur faciliter la vie en fixant un tarif du loyer qui comprend toutes les charges (loyer, chauffage, eau, électricité). Ils s’évitent ainsi de payer les frais d’ouverture des compteurs, ce que l’on appelle les frais masqués du logement ».

Une vingtaine de jeunes ont ainsi rejoint la famille du logement social… dans des logements pré-équipés.

Depuis le lancement du dispositif en mars 2015, une vingtaine de jeunes ont ainsi rejoint la famille du logement social… dans des logements pré-équipés (espace cuisine, rangements) bien situés. Pas-de-Calais Habitat bichonne ses nouveaux locataires : « Nous proposons un accompagnement social aux jeunes dans le mois qui suit leur installation, pour les aider à mieux gérer leur budget, les sensibiliser aux écogestes, les conseiller sur un plan administratif et pratique ».

À la jeunesse volontaire

Le deuxième axe du dispositif s’apparente à « une main tendue aux jeunes, une idée de GenY, c’est l’accroche du dispositif. Ils ont souvent de très bonnes idées qu’ils n’arrivent pas à financer. On leur donne ce petit coup de pouce, avec un plafond maximal de 500 euros, pour acheter des maillots pour un club sportif, par exemple. Ces jeunes sont locataires chez nous. Ça permet de changer un peu leur image auprès de la population, image souvent injuste parce que la plupart d’entre eux sont volontaires et désireux de faire des choses pour leur quartier ».

Pas-de-Calais Habitat, premier bailleur de la région, entend mettre sur le marché « jeunes » une cinquantaine de logements.

Pour l’heure, une dizaine de projets ont été soutenus, une vingtaine le seront avant la fin de l’année. Le dernier axe est en cours de lancement et propose aux jeunes de « garantir un taux d’effort de 25 % pour tous les locataires du Pas-de-Calais Habitat de moins de 30 ans ».

Un bilan sera établi à la fin de l’année avant d’en assurer un plus ample déploiement. En draguant ainsi les jeunes, Pas-de-Calais Habitat, premier bailleur de la région (40 377 logements), entend mettre sur le marché « jeunes » une cinquantaine de logements. Des petits logements, du studio au T2, plus exposés au turn-over qu’à partir du T3, « où s’engage généralement une phase de stabilisation des familles », conclut Alain Wroblewski.

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

Sommée d'instaurer de vraies 35h ans ses services, la mairie de Paris doitt faire des contorsions pour ne pas fâcher ses agents. Quitte à fâcher la préfecture. Jusqu'où l'exercice est-il possible ?Comme toute collectivité, Paris...

24/08/2021 |
Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

Infographies

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

La grande peur de la fonctionnalisation

La grande peur de la fonctionnalisation

Plus d'articles