Management et environnement : il faut accélérer

Nicolas Braemer
Management et environnement : il faut accélérer

Business men press numbers 2020 at the mobile phone screen .Concept welcome merry christmas and happy new year 2020

© Urupong_Adobestock

Bien des collectivités s’étaient déjà engagées, bien avant le confinement, dans une double transition, managériale et environnementale. Désormais, nous savons qu’il faut s’engager avec encore plus de volonté dans cette voie. Car il n’y en a pas d’autres.

JE_MANAGEMENT_2_728x90_220920

On n’a pas attendu le déconfinement, pas même la violente crise sanitaire que nous vivons encore, pour parler du monde d’après dans La Lettre du cadre. Je suis en effet convaincu que depuis quelques années, les collectivités connaissent un changement de paradigme qui les oblige à s’adapter à grande vitesse à un monde qui promet d’être bien différent de ce qu’elles ont connu depuis les premières lois de décentralisation. Les collectivités ont réussi un pari, elles doivent maintenant en réussir deux autres.

Une nouvelle montée en compétences managériales

Le pari gagné, c’est celui des compétences et des politiques publiques. Après les lois de 83, elles ont dû se mettre à la hauteur de l’enjeu : gérer des services publics en lieu et place de l’État en faisant non seulement aussi bien mais mieux que lui. En faisant monter en expertise ses fonctionnaires, en se dotant de cadres dirigeants plus compétents, en comptant sur une FPT mieux formée, les collectivités locales ont réussi.

En faisant monter en expertise ses fonctionnaires, en se dotant de cadres dirigeants plus compétents, en comptant sur une FPT mieux formée, les collectivités locales ont réussi

Désormais, et depuis quelques années, les collectivités et leurs cadres sont confrontés à de nouveaux défis. À La Lettre du cadre, nous pensons que ce sont ces défis qui vont désormais façonner le monde local. Le premier de ces défis est managérial. Conséquence logique de la montée en compétences décrite ci-dessus, les dirigeant.e.s des collectivités ont changé de préoccupations : hier, on passait des journées entières à construire des tableaux de bord, on s’occupe aujourd’hui de mettre du sens, de construire des chartes managériales, de travailler à la coopération et au bien-être au travail… Après le nécessaire, l’essentiel en quelque sorte. Cela suppose une nouvelle montée en compétences managériales, différentes, mais aussi capitales que celles qui ont dû être déployées après la décentralisation, plus adaptées au temps présent, avec de nouveaux outils… C’est le premier enjeu.

Lire aussi : La délicate posture des cadres en période de transition

Des programmes ambitieux

Le second, c’est celui de la transition énergétique. Car nous avons désormais tous un point de chute inéluctable : pour réduire les impacts de la catastrophe climatique et humaine qui s’annonce : la France devra avoir réduit de 40 % ses émissions de carbone en 2030 et atteindre la neutralité en 2050. L’inaction quasi criminelle des dirigeants nationaux des pays oblige les collectivités locales du monde entier à agir d’autant plus vigoureusement.

Des dizaines de villes ont engagé des programmes ambitieux pour engager la transition énergétique sur leur territoire

Curitiba, Vancouver, Amsterdam, San Francisco, Bogota, le Cap, Stockholm, Singapour… des dizaines de villes ont engagé des programmes ambitieux pour engager la transition énergétique sur leur territoire. Les collectivités françaises, longtemps à la traîne, ont pris le pas. Et nul doute que les municipales vont contribuer à l’accélération du mouvement.

Bien avant la crise, manageuses et managers territoriaux avaient conscience de l’importance de mener à bien cette double transition, managériale et climatique. Après le confinement, nous savons qu’il faut désormais accélérer. Soyez sûr.e.s que La Lettre du cadre vous accompagnera dans cette direction.

Lire aussi : Environnement : pas touche à ceux qui avancent

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

35  heures (voire moins), la lutte continue

35  heures (voire moins), la lutte continue

Plus que quelques mois pour apliquer les 1607 heurs effectives. L'État affiche sa fermeté, les collectivités cherchent des solutions… ou des échappatoires.Avec une date butoir fixée au 1er janvier prochain pour le « retour »...

22/10/2021 | Statut
Accès à la culture  : une idée belge

Accès à la culture  : une idée belge

Finances locales : le cœur des pleureuses donne de la voix

Finances locales : le cœur des pleureuses donne de la voix

Au sommaire de la Lettre du Cadre d'Octobre 2021

Infographie

Au sommaire de la Lettre du Cadre d'Octobre 2021

Plus d'articles