Management : retrouver le temps de l'écoute

Véronique Le Roux

Sujets relatifs :

, ,
Management : retrouver le temps de l'écoute

businessman with megaphone

© Tommi-Fotolia.com

Le nez dans le guidon, concentrés sur nos difficultés de gestion et les contraintes de la crise, nous ne savons plus parler travail. Il y a pourtant un enjeu majeur à repenser notre communication interne, pour faire le dialogue et donner la parole, fût-elle dissonante, à ceux qui travaillent.
À l'heure où le service public se bat pour la reconnaissance de sa qualité et de son efficacité, où les marges financières fondent à la mesure de l'accroissement des besoins sociaux, où les messages se télescopent à la vitesse de la lumière, où les changements d'organisation, de méthodes et d'hommes sont quasi-permanents, notre dernière richesse, exponentielle celle-là, réside dans le talent de nos agents et la stimulation de leur engagement. « Engagez-vous... qu'ils disaient ».Certes. Mais au-delà des « mots », comment demeurer engagé, lorsque le temps de l'élaboration et du suivi des indicateurs de performance, les délais de validation et les procédures, grignotent chaque jour davantage le temps précieux de l'écoute et du dialogue ? Dans ce contexte, comment retrouver le temps de la rencontre de terrain, du contact, qui, sauf à plonger dans la spirale infernale du travail le week-end, se résume souvent, par facilité et incapacité à trouver de la place dans les agendas, au mail ou à la note de service ? Comment passer du monologue virtuel au dialogue en vis-à-vis, à l'échange de points de vue forcément contradictoires ?

Repenser notre logiciel de management

La période actuelle de tensions collectivement partagées nous offre l'opportunité de repenser notre logiciel de réflexion, de management, de communication interne. La valeur ajoutée de la communication interne se situe peut-être là, dans sa capacité à redonner du sens, à recréer les conditions de la confiance, à conforter le lien social, car c'est bien collectivement que nous parviendrons à nous adapter aux changements quasi-permanents auxquels nous sommes désormais confrontés.Aujourd'hui, tout le talent de la mise en forme ne suffit plus à « embarquer » les salariés. Dans la course effrénée contre le temps et pour la performance, que nous menons tous au sein de nos collectifs de travail, où sont les lieux dédiés à retravailler le sens ? Quels sont les temps destinés à « faire parler le travail » ? Le communicant interne a donc un champ d'action immense à investir, celui de la relation humaine, au sens de « relier » ensemble, sur l'objectif (le projet) et la raison d'être de la collectivité. Relier sur la fierté (d'appartenance) mais aussi sur les difficultés (à affronter ensemble). Relier pour conforter le lien social, moteur d'une performance... durable.

Créer de l'enthousiasme

Avec des budgets de plus en plus contraints, imposant à chacun une gestion rigoureuse des ressources humaines, l'un des enjeux principaux réside aujourd'hui dans la capacité des collectifs à créer de l'envie, de l'enthousiasme, de la créativité et de l'innovation. Comment freiner le « désengagement » croissant de quelques-uns ?Comment préserver et encourager la capacité des autres à se laisser « embarquer » ? En revisitant les termes et la définition du « dialogue » interne, managérial et social. En donnant la parole au travail. En aménageant des temps d'échange et des lieux de parole entre pairs. En organisant la délibération sur des sujets qui sont au cœur de la problématique travail... « Faire bien », « rendre un service public de qualité » « construire le changement ». Autrement dit, et à notre niveau de communicants, nous devons réussir à convaincre élus et équipes de direction générale de la nécessité de laisser s'exprimer les points de vue divergents, d'autoriser la « dispute » (au sens latin du terme = discussion, débat) tout en conservant, bien sûr, l'autorité finale qui permet l'arbitrage.

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Éditorial : Après le congrès des maires : où en est la décentralisation ?

Éditorial : Après le congrès des maires : où en est la décentralisation ?

Devant les maires de France, pas contents mais c’est un grand classique, Emmanuel Macron semble avoir choisi et assumé un État déconcentré plus que décentralisé. Dont acte. Pouvons-nous lui suggérer d’aller jusqu’au bout de sa...

24/11/2021 | Décentralisation
L'oeil du DGS : "Inclusion, un mot que j'adore"

L'oeil du DGS : "Inclusion, un mot que j'adore"

Projet de loi 3DS  : une nouvelle étape de la décentralisation ?

Projet de loi 3DS  : une nouvelle étape de la décentralisation ?

L'œil de la DGS : "Mon métier expliqué à ma fille"

L'œil de la DGS : "Mon métier expliqué à ma fille"

Plus d'articles