abonné

Modifier un marché public sans avenant : un pari possible… mais risqué

Etienne Colson

Sujets relatifs :

, ,
Modifier un marché public sans avenant : un pari possible… mais risqué

roulette_pari

© ctvvelve

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement

La Lettre du Cadre - édition Abonnés

À toute règle fixée par la loi, ses exceptions... Les marchés publics peuvent ainsi, dans certaines circonstances, être modifiés sans signature d’avenant, comme nous le montre la jurisprudence. Cependant, c’est là potentiellement une source d’ambiguïté qu’il vaut mieux éviter.

Il y a la règle, passablement formelle mais connue : lorsque les parties à un marché public décident d’y apporter des modifications, elles ont recours à un avenant. Comme toute convention, celui-ci suppose l’accord des parties sur les clauses substituées. Son objet est potentiellement fort large : parties, durée, prestations et règlement financier du marché peuvent être ainsi modifiés. Non sans limite.

D’abord, celle issue de l’article 20 du Code des marchés publics[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Aide à la connexion

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Besoin d’aide pour vous connecter ?

Contactez-nous au +33 4 76 65 93 78 (du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h30)
ou à l’adresse suivante : abonnement@territorial.fr

Nous vous recommandons

Anne-Claire Mialot : « Par essence, la rénovation urbaine est résiliente »

Interview

Anne-Claire Mialot : « Par essence, la rénovation urbaine est résiliente »

Immense chantier à ciel ouvert, la rénovation urbaine poursuit sa route pour changer le cadre de vie des habitants des QPV. D’une certaine manière, elle a ouvert le chemin à la sobriété foncière et énergétique, assure Anne-Claire...

Manon Moncoq : « Le respect de l’environnement fait de plus en plus sens »

Interview

Manon Moncoq : « Le respect de l’environnement fait de plus en plus sens »

Le funéraire public ne veut plus miser sur le cercueil, mais sur l’humain

Le funéraire public ne veut plus miser sur le cercueil, mais sur l’humain

Les collectivités repensent les usages du cimetière 

Les collectivités repensent les usages du cimetière

Plus d'articles