Montagne de déchets : peine allégée...

La Rédaction

Sujets relatifs :

La cour d'appel de Paris a confirmé la condamnation, mais a allégé la peine, de l'ex-gérant d'un centre de tri de Limeil-Brévannes (Val-de-Marne), poursuivi pour avoir laissé s'accumuler une montagne de déchets de 25 mètres de haut et 200 mètres de long. Patrick Bueno a été condamné en appel à 10.000 euros d'amende avec sursis et une contravention de 1.000 euros avec sursis. Il a été reconnu coupable d'avoir exploité illégalement une installation classée pour l'environnement et de n'avoir pas respecté les quantités maximales de déchets autorisées, mais a en revanche été relaxé des faits de banqueroute, abandon de déchets dangereux et non-déclaration d'incendie qui lui étaient également reprochés. Les déchets s'étaient accumulés à l'air libre, provoquant mauvaises odeurs et départs de feu à répétitions.

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

1607 heures : le Conseil constitutionnel a-t-il vraiment sonné la fin de la récréation ?

1607 heures : le Conseil constitutionnel a-t-il vraiment sonné la fin de la récréation ?

Même le Conseil constitutionnel le dit, les 1607h c’est pour tout le monde. Question d’équité. Mais si, derrière ces grands principes, se cachait davantage de subtilité ? Peut-être pas jusqu’à rouvrir le débat, quoi que…Fin...

Éditorial : qui va payer la transition climatique ?

Éditorial : qui va payer la transition climatique ?

Au sommaire de la Lettre du Cadre de juin/juillet 2022

Infographie

Au sommaire de la Lettre du Cadre de juin/juillet 2022

Tourisme = prime time + CSP+

Tourisme = prime time + CSP+

Plus d'articles