Nantes : un projet-pilote de biofaçade

La Rédaction

Sujets relatifs :

Le projet SymBio2 porté par Séché Environnement vient d'obtenir une aide de 1,7 million d'¤uros par le FUI (Fonds unique interministériel), la Région Ile de France, la mairie de Paris et la Région Pays de Loire.

Il s'agit de cultiver des microalgues au sein de « biofaçades » en tirant profit des échanges thermiques et chimiques avec le bâtiment.

Ces « biofaçades » ont été inventées par X-TU Architects. Elles intègrent des capteurs solaires biologiques au sein des façades. Le système a été développé par le laboratoire GEPEA (CNRS, Université de Nantes, Oniris, École des Mines de Nantes). Il renferme une lame d'eau de quelques centimètres au sein de laquelle les microalgues se développent. Au-delà de la production d'algocarburants, la « biofaçade » permet de réduire de plus de 50 % les consommations de chauffage et de rafraichissement du bâtiment par rapport à un bâtiment standard RT 2012.

Le premier projet pilote envisagé par Séché Environnement concernera l'Unité de valorisation des déchets (Alcéa) de Nantes Métropole. La chaleur d'incinération des déchets, le CO2 des fumées et les eaux pluviales seront utilisés pour la culture des microalgues.

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Accès à la culture  : une idée belge

Accès à la culture  : une idée belge

La où nous peinons à offrir des "Pass culture" permettant un accès complet et bon marché à nos musées, les Belges, Suisses et Allemand on une longueur d'avance. Peut-être pourrions-nous nous en inspirer ?Peut-être le haut...

19/10/2021 | Culture
Finances locales : le cœur des pleureuses donne de la voix

Finances locales : le cœur des pleureuses donne de la voix

Au sommaire de la Lettre du Cadre d'Octobre 2021

Infographie

Au sommaire de la Lettre du Cadre d'Octobre 2021

Éditorial - La vraie richesse de nos territoires

Éditorial - La vraie richesse de nos territoires

Plus d'articles