Ne parlons plus d’un "Big Bang territorial", ce sont les services à la population que l’on va assassiner !

Christine Cathiard

Sujets relatifs :

, ,
Ne parlons plus d’un

requin ok

© alphaspirit - Fotolia.com

Coup de gueule d'un DGS, suite aux derniers événements et à la publication de l'édito du rédacteur en chef Nicolas Braemer concernant le "big bang territorial" annoncé....
Les cadres dirigeants des communes font les comptes des décisions externes impactant leur gestion :
  • baisse des dotations de l’État déjà engagées
  • augmentation de la péréquation horizontale
  • coût de la réforme des rythmes scolaires
  • baisse des financements CAF (hors réforme rythmes scolaires)
  • sortie de 50% des quartiers de la géographie prioritaire
  • augmentation des assurances, des fluides, des charges du personnel,...
Et attendent avec angoisse la traduction comptable des nouvelles baisses de dotations de l’État, annoncées par le Premier ministre dans son discours de politique générale le 8 avril et confirmées ce 16 avril à hauteur de 11 milliards.
Autant dire que la préparation budgétaire 2015 et la prospective sur le mandat sont impossibles.
Sauf à geler tous les recrutements liés aux départs à la retraite (en fait peu nombreux car les carrières s’allongent notamment pour les femmes pour leur permettre une pension à peine décente) et à supprimer des postes « ailleurs » pour compenser les créations nécessaires pour la réforme des rythmes scolaires.
Bref, quelles seront les variables d’ajustement ?
Pas très difficile à imaginer si le levier fiscal n’est pas utilisé par les communes.Ce n'est donc pas seulement une baisse des investissements des collectivités qui s'annonce (le BTP va plonger sans aucun doute).Ne parlons plus d’un "Big Bang territorial", c’est les services à la population que l’on va assassiner.Pierre Serres,DGS d'une commune.

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Anne-Claire Mialot : « Par essence, la rénovation urbaine est résiliente »

Interview

Anne-Claire Mialot : « Par essence, la rénovation urbaine est résiliente »

Immense chantier à ciel ouvert, la rénovation urbaine poursuit sa route pour changer le cadre de vie des habitants des QPV. D’une certaine manière, elle a ouvert le chemin à la sobriété foncière et énergétique, assure Anne-Claire...

Manon Moncoq : « Le respect de l’environnement fait de plus en plus sens »

Interview

Manon Moncoq : « Le respect de l’environnement fait de plus en plus sens »

Le funéraire public ne veut plus miser sur le cercueil, mais sur l’humain

Le funéraire public ne veut plus miser sur le cercueil, mais sur l’humain

Les collectivités repensent les usages du cimetière 

Les collectivités repensent les usages du cimetière

Plus d'articles