abonné

Non-agir chinois et lâcher-prise occidental, deux principes spécifiques - partie 1 : le principe du non-agir

Yves Richez
Non-agir chinois et lâcher-prise occidental, deux principes spécifiques - partie 1 : le principe du non-agir

ficus_AdobeStock_94044924

© amenic181 - adobestock

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement

La Lettre du Cadre - édition Abonnés

Depuis la Grèce antique, nous cultivons le culte de l’esprit, de la logique, de la vérité, de la raison et, par conséquent, celui de l’action. Nous avons régi nos modalités de décision, de management sur ce socle. Certes, l’émotion tente sur le tard de trouver sa place, mais là encore, on lui trouve une modalité raisonnable malgré son intention « sensible ». Dans notre en-face, la Chine a emprunté une autre voie, celle du non-agir. Un principe qu’il ne faudra confondre ni avec « ne rien faire », ni avec « lâcher prise ».

Dans un précédent article (Faut-il fixer des objectifs ou demander des résultats ?), nous avons abordé la question de l’objectif et du résultat. Nous avons souligné autant qu’explicité ce qu’impliquait ces deux mots dans la[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Aide à la connexion

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Besoin d’aide pour vous connecter ?

Contactez-nous au +33 4 76 65 93 78 (du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h30)
ou à l’adresse suivante : abonnement@territorial.fr

Nous vous recommandons

Peut-on parler de transition climatique sans parler de transition managériale ?

Peut-on parler de transition climatique sans parler de transition managériale ?

À l’heure où les collectivités ont largement digéré la décentralisation, elles doivent désormais passer à une nouvelle étape. Où nécessité climatique et nouvelles manières de manager peuvent se rejoindre pour inventer un monde...

26/04/2022 |
L’esprit commando transposé au management

L’esprit commando transposé au management

Méthode FunWork : Ici et là

Méthode FunWork : Ici et là

Bâtir une cathédrale, c’est simple, la prendre sur le nez c’est encore plus simple  !

Bâtir une cathédrale, c’est simple, la prendre sur le nez c’est encore plus simple  !

Plus d'articles