Non, ce n'était pas mieux avant

La Rédaction

Sujets relatifs :

Une déconnexion contrainte a invité André Gunthert à une intéressante réflexion sur l'impact d'Internet sur notre curiosité et notre rapport à la connaissance. Il lui est apparu comme une évidence que "la puissance documentaire d'internet a élargi le monde et augmenté notre vision dans des proportions inimaginables".

Loin d'être seulement l'outil de distraction aujourd'hui largement décrié, le web nous a surtout ouvert le champ des possibles en matière d'accès à la connaissance et de pratiques informationnelles. Lorsqu'il était autrefois fastidieux de retrouver une seule information, nous avons aujourd'hui la possibilité non seulement d'y accéder quasi instantanément mais aussi de répondre à des questions qu'on ne se serait pas autrement posées. "Souvenons-nous du monde avant internet", et réalisons que finalement, ce n'était pas mieux avant.

A lire également : "Les bibliothécaires, médiateurs dans l'océan du web", Silvère Mercier, Bibliobsession.

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

1607 heures : le Conseil constitutionnel a-t-il vraiment sonné la fin de la récréation ?

1607 heures : le Conseil constitutionnel a-t-il vraiment sonné la fin de la récréation ?

Même le Conseil constitutionnel le dit, les 1607h c’est pour tout le monde. Question d’équité. Mais si, derrière ces grands principes, se cachait davantage de subtilité ? Peut-être pas jusqu’à rouvrir le débat, quoi que…Fin...

Éditorial : qui va payer la transition climatique ?

Éditorial : qui va payer la transition climatique ?

Au sommaire de la Lettre du Cadre de juin/juillet 2022

Infographie

Au sommaire de la Lettre du Cadre de juin/juillet 2022

Tourisme = prime time + CSP+

Tourisme = prime time + CSP+

Plus d'articles