Non, ce n'était pas mieux avant

La Rédaction

Sujets relatifs :

Une déconnexion contrainte a invité André Gunthert à une intéressante réflexion sur l'impact d'Internet sur notre curiosité et notre rapport à la connaissance. Il lui est apparu comme une évidence que "la puissance documentaire d'internet a élargi le monde et augmenté notre vision dans des proportions inimaginables".

Loin d'être seulement l'outil de distraction aujourd'hui largement décrié, le web nous a surtout ouvert le champ des possibles en matière d'accès à la connaissance et de pratiques informationnelles. Lorsqu'il était autrefois fastidieux de retrouver une seule information, nous avons aujourd'hui la possibilité non seulement d'y accéder quasi instantanément mais aussi de répondre à des questions qu'on ne se serait pas autrement posées. "Souvenons-nous du monde avant internet", et réalisons que finalement, ce n'était pas mieux avant.

A lire également : "Les bibliothécaires, médiateurs dans l'océan du web", Silvère Mercier, Bibliobsession.

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

Un nouveau modèle français : passer du tout-État a l’hybride

Un nouveau modèle français : passer du tout-État a l’hybride

Dans son livre « Le nouveau modèle français » paru fin 2021, le haut fonctionnaire et essayiste David Djaiz, auteur remarqué de Slow démocratie en 2019, dessine les contours de ce que pourrait être un futur projet pour le pays,...

06/12/2022 |
Anne-Claire Mialot : « Par essence, la rénovation urbaine est résiliente »

Interview

Anne-Claire Mialot : « Par essence, la rénovation urbaine est résiliente »

Manon Moncoq : « Le respect de l’environnement fait de plus en plus sens »

Interview

Manon Moncoq : « Le respect de l’environnement fait de plus en plus sens »

Le funéraire public ne veut plus miser sur le cercueil, mais sur l’humain

Le funéraire public ne veut plus miser sur le cercueil, mais sur l’humain

Plus d'articles