abonné

Nos parasites émotionnels : les timbres, ou l’accumulation d’émotions non exprimées

Nathalie Loux

Sujets relatifs :

, ,
Nos parasites émotionnels :  les timbres, ou l’accumulation d’émotions non exprimées

Cart discount coupon color darker flat icons

© AdobeStock

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement

La Lettre du Cadre - édition Abonnés

On se fait parfois une spécialité de ne rien dire. Mais, en réalité, c’est comme si on accumulait, à chaque difficulté, les raisons d’exploser. Car il faut bien qu’à un moment, ça déborde.

Lire avant cet article :  "Dans nos émotions, nous sommes tous victimes de nos sentiments parasitaires"

Certains collectionnent des carnets de timbres, d’autres des cartes de fidélités. Les timbres ou les points s’accumulent à chaque achat dans l’attente du cadeau lorsque la carte est remplie. C’est la récompense suprême et le Saint Graal des meilleurs clients.

La boule au ventre

Il en est de même avec nos émotions ressenties mais non exprimées qui s’empilent et s’accumulent au fur et à mesure du temps, s’ajoutent à d’autres sentiments et[…]

Pour lire la totalité de cet article, abonnez-vous

Déjà abonné ?

Aide à la connexion

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Besoin d’aide pour vous connecter ?

Contactez-nous au +33 4 76 65 93 78 (du lundi au vendredi de 9h à 12h et de 14h à 17h30)
ou à l’adresse suivante : abonnement@territorial.fr

Nous vous recommandons

Peut-on parler de transition climatique sans parler de transition managériale ?

Peut-on parler de transition climatique sans parler de transition managériale ?

À l’heure où les collectivités ont largement digéré la décentralisation, elles doivent désormais passer à une nouvelle étape. Où nécessité climatique et nouvelles manières de manager peuvent se rejoindre pour inventer un monde...

26/04/2022 |
L’esprit commando transposé au management

L’esprit commando transposé au management

Méthode FunWork : Ici et là

Méthode FunWork : Ici et là

Bâtir une cathédrale, c’est simple, la prendre sur le nez c’est encore plus simple  !

Bâtir une cathédrale, c’est simple, la prendre sur le nez c’est encore plus simple  !

Plus d'articles