Numérique : et si on agissait au lieu d'agiter les bras ?

La Rédaction

Sujets relatifs :

Le Conseil d'analyse stratégique a publié lundi dernier trois notes d'analyse qui intéresseront tous les professionnels de l'écrit. Ces notes se penchent sur "Les acteurs de la chaîne du livre à l'ère du numérique", qu'ils soient auteurs, éditeurs, libraires ou bibliothécaires. Partant du constat que le livre numérique ne décolle pas aussi bien en France qu'aux Etats-Unis ou en Grande-Bretagne, le CAS dresse un état des lieux des pratiques et avances des propositions de développement et d'accompagnement pour chaque maillon de la chaîne. Ces notes sont très intéressantes et pleines de bonnes idées malgré quelques propositions saugrenues.

On notera pour commencer que le CAS ne partage pas, et c'est heureux, l'avis d'Arnaud Nourry quant à la place du livre numérique en bibliothèque (voir actu suivante). Au contraire. La note consacrée aux bibliothèques affirme même que la bibliothèque de prêt est "un vecteur de la lecture de premier ordre face au développement du numérique" et constitue un "espace de vie", un "lieu de transmission du savoir, de médiation et de confrontation sociale". Sa conclusion est sans équivoque et recommande "que les éditeurs développent et adaptent leur offre numérique pour permettre aux bibliothèques de proposer à leurs usagers des livres numériques, y compris dans le mode de commercialisation des droits d'utilisation". On regrettera néanmoins qu'au chapitre des propositions figure la mise en place d'un énième groupe de travail, piloté par la rue de Valois, pour réfléchir au rôle des bibliothèques...

Du côté des auteurs et éditeurs, on saluera l'invitation lancée aux éditeurs de mettre en place une réelle interopérabilité des fichiers entre les différents modèles de tablettes et de liseuses et l'affirmation de la nécessité d'adapter les contrats d'édition au contexte numérique. On suit en revanche beaucoup moins le CAS lorsqu'il soutient qu'il faut établir un "prix plancher" du livre numérique afin de "préserver le marché du livre de poche"...

Enfin, dans sa note consacrée aux librairies, le Conseil d'analyse stratégique préconise un soutien accru à ces commerces fragiles en les impliquant dans cette nouvelle forme de diffusion du livre. L'intention est louable, à condition de leur apprendre à pêcher et non de leur fournir le poisson. C'est malheureusement ce qui se dessine à travers la mise en place d'un appui plus financier que stratégique.

Malgré quelques points avec lesquels je suis sceptique, voire en désaccord avec le CAS, ces études constituent, en moins de quarante pages au total, une intéressante mise au point sur les enjeux du numérique pour les métiers dits du livre. Encore un petit regret néanmoins : avoir dû lire ces notes en PDF alors que la mise à disposition d'un téléchargement au format EPUB aurait permis de montrer que la lecture numérique peut être agréable !

A lire également :

- "90% des interrogés n'envisagent pas de lire un livre numérique", le coup de gueule de François Bon sur le tiers livre, suite à la parution d'une étude conjointe (à peine) orienté du CNL, de la SOFIA et de la Société des gens de lettres.

- "Livres numériques et collection : lever l'ambiguïté", une réflexion de Bertrand Calenge sur la place du numérique en bibliothèque et l'impact des droits liés à ce support sur la politique documentaire et la conservation des documents.

Recevez votre newsletter hebdo gratuitement

Nous vous recommandons

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

«  Retour  » (provisoire ?) aux 35 heures à la mairie de Paris

Sommée d'instaurer de vraies 35h ans ses services, la mairie de Paris doitt faire des contorsions pour ne pas fâcher ses agents. Quitte à fâcher la préfecture. Jusqu'où l'exercice est-il possible ?Comme toute collectivité, Paris...

24/08/2021 |
Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

Un cycle supérieur de transition pour les dirigeants territoriaux

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

Infographies

"Ça se passe ailleurs", quand les collectivités innovent dans le monde entier

La grande peur de la fonctionnalisation

La grande peur de la fonctionnalisation

Plus d'articles